@LNT

«La Guinée a, dans son héritage, l’impunité et les violences policières» (Vidéo)

La Guinée est dans la tourmente depuis plusieurs années et cette situation ne s’est pas améliorée, ni avant, ni après l’élection présidentielle. Dans un reportage émouvant de BBC, la peine du peuple guinéen est presque palpable.

Plusieurs centaines de personnes sont mortes depuis que les pouvoirs se sont succédés en Guinée. De Sékou Touré à Alpha Condé en passant par Lansana Conté ou encore Dadis Camara, les brutalités policières envers les populations ont été presque érigées en loi dans le pays. Dans la vidéo réalisée par la BBC, on peut y voir des familles abattues par la mort de leurs enfants. Des témoignages frappants de ce que vit la population de la Guinée au quotidien depuis des décennies.

Alpha Condé qui était un opposant historique et qui a connu cette répression, est arrivé au pouvoir et les guinéens ont eu un nouvel espoir que les choses allaient changer. Dix ans plus tard, le personnage s’octroie un troisième mandat avec l’aide de l’armée et rien n’a changé dans le quotidien de ses administrés. Condé a fait exactement ce qu’il reprochait à ses prédécesseurs ; non seulement l’utilisation de la violence pour intimider son peuple, mais aussi l’instauration d’une gouvernance approximative et, selon plusieurs observateurs, corrompue.

Un pays stagnant, des politiques non-crédibles

La Guinée n’a pas véritablement connue de développement pendant ces  dix dernières années sous la direction de Condé. Et ce ne sont pas les cinq prochaines qui risqueraient d’en être autrement. Le président de 82 ans n’a pas su faire preuve d’ambition pour relever son pays et lui insuffler une nouvelle dynamique. Des années de lutte acharnée dans l’opposition pour venir au pouvoir, pour ce résultat.

Cette attitude du président Alpha Condé devrait interpeller la conscience des peuples de Guinée et d’Afrique sur le choix de leurs dirigeants. Ainsi, les guinéens devraient faire attention à Cellou Dalein Diallo qui est l’opposant historique de Condé et un des pionniers de la lutte pour « l’alternance politique, la démocratie et le respect de droits de l’homme » en Guinée, selon ses propres dires. De l’opposition au pouvoir, le pas n’est pas si grand, mais le risque est que ce dernier soit enivré par le pouvoir au point de refuser de s’en écarter au moment opportun.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.