@LNT

Guinée: après un camp militaire, une prison prise d’assaut par des hommes armés

Une attaque armée a eu lieu dans un camp militaire en Guinée, à quelques heures de l’élection présidentielle. Ce développement dans le pays vient s’ajouter à la crainte des tensions qui pourraient subvenir pendant et après le scrutin.

L’attaque a eu lieu dans la ville de Kindia, à environ 85 km de la capitale Conakry. Plusieurs hommes lourdement armés ont pénétré dans le camp militaire et y ont abattu un haut gradé. Selon un communiqué non détaillé du ministère guinéen de la défense, l’attaque qui a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi et le commandant tué, a été identifié comme étant Mamady Condé, qui dirigeait un bataillon de commandos à la base de Somoreyah. Une source de sécurité, qui a demandé à ne pas être nommée, a déclaré que les assaillants étaient vêtus de vêtements militaires et ont emporté des armes et des véhicules dans leur fuite.

A lire aussi: Présidentielle en Guinée et propos incendiaires: Fatou Bensouda menace!

Selon plusieurs habitants de Kindia, cités par Reuters, une prison de la ville avait également été attaquée, blessant un responsable et permettant à plusieurs détenus de s’échapper. Ces attaques à deux jours d’une élection présidentielle déjà sous haute tension, viennent comme un son de cloche sur ce qui pourrait survenir pendant et après la consultation. Les électeurs se rendent aux urnes dimanche pour décider d’accorder au président Alpha Condé un troisième mandat, à la suite d’une campagne entachée de violence et d’appels qui divisent les identités ethniques.

La candidature de Condé pour un troisième mandat après 10 ans au pouvoir a suscité de vives critiques de la part des opposants, qui disent qu’elle viole la constitution. Condé, 82 ans, dit qu’il a le droit de se présenter à nouveau en vertu d’une nouvelle constitution approuvée par référendum en mars, arguant que cela réinitialise l’horloge sur la limite de deux mandats.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.