Des chefs d'Etat de la Cédéao au [email protected] actuelle

Elections présidentielles en Afrique de l’Ouest: la CEDEAO, l’UA et l’ONU appellent à la paix

Dans un communiqué ce lundi, la CEDEAO, l’Union Africaine et l’ONU, ont unanimement appelé toutes les parties prenantes de la Guinée, de Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Ghana et du Niger, à se mobiliser pour les élections présidentielles apaisées en Afrique de l’Ouest.

L’année 2020 est celle des élections présidentielles dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. La Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Ghana et le Niger, vont élire de nouveaux présidents. Pour la CEDEAO, l’ONU et l’UA, c’est une occasion pour consolider la paix et la démocratie à travers le respect des libertés fondamentales et les lois garanties par la constitution de ces pays.

A lire Aussi: Présidentielle et violences en Côte d’Ivoire: la CEDEAO hausse le ton

Dans un communiqué publié ce lundi 19 octobre 2020, la CEDEAO, l’ONU et l’UA, ont indiqué qu’elles suivent avec une grande attention les développements liés aux processus électoraux en cours dans ces différents pays. Elles appellent les différentes parties prenantes de la Guinée, de Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Ghana et du Niger, à se mobiliser pour les élections présidentielles apaisées en Afrique de l’Ouest. “La CEDEAO, l’ONU et l’UA, exhortent tous les acteurs à prendre des mesures nécessaires pour assurer la tenue d’élections pacifiques, crédibles, transparentes et inclusives, garantes de progrès démocratiques et de stabilité régionale”, peut-on lire dans le communiqué.

“Recrudescence des rhétoriques violentes”

Invitant l’ensemble des classes politiques de ces pays à respecter et protéger les lois fondamentales, la CEDEAO, l’ONU et l’UA ont condamné la recrudescence des rhétoriques violentes et des discours appelant à la haine.

A lire Aussi: Présidentielle en Côte d’Ivoire: la CEDEAO en mission de diplomatie préventive à Abidjan

Par ailleurs, elles expriment leur solidarité à ces différents pays face aux défis liés aux processus électoraux et réaffirment leur engagement à les accompagner en vue de la consolidation de la démocratie en Afrique de l’Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.