Komi Koutché et Patrice Talon @ Montage

Dettes des travailleurs: Komi Koutché met sa menace à exécution et sort des chiffres

Après avoir lancé un défi au président Patrie Talon, l’ancien ministre des finances sous Boni Yayi, Komi Koutché a sorti des chiffres ce dimanche 18 octobre 2020. Ceci fait suite à l’annonce du président Patrice Talon qui indique que son gouvernement a déjà payé des Milliards de FCFA de dettes héritées des régimes précédents envers les travailleurs depuis 2016.

Si Boni Yayi ne se reconnait pas totalement dans les dettes évoquées par Patrice Talon, Komi Koutché a décidé de sortir des chiffres. Il dénonce une pure invention de chiffres par le Chef de l’Etat et son gouvernement qui ont annoncé avoir payé environ 87 milliards de francs d’arriérés aux fonctionnaires de l’Etat et aux retraités.

Pour l’ex ministre des Finances de Boni Yayi, si ces arriérés étaient réels, cela suppose qu’ils figurent comme passifs dans les comptes de l’Etat. “En effet, les règles en matière de gestion de la dette exigent que tout arriéré en monnaie locale dont la durée dépasse 90 jours soit comptabilisé dans l’encours de la dette intérieure”, a-t-il expliqué.

C’est pourquoi, dans son obligation d’éclairer le peuple en tant que dernier Ministre des Finances du président Boni Yayi, Komi Koutché s’est exercé à faire une appréciation analytique des chiffres contenus dans les documents officiels du gouvernement en exercice. “Dire simplement que le régime Boni Yayi n’a jamais laissé de tels arriérés pourrait amener beaucoup à penser que je suis dans l’auto-défense. J’ai alors choisi de confondre le gouvernement sur son propre terrain avec ses propres données”, a-t-il reconnu.

Aucune trace des dettes des travailleurs

Sur la base d’un bulletin statistique de la dette publié par la Caisse Autonome d’Amortissement au 30 juin 2020, Koutché souligne que la dette privée, ainsi que figurant dans ledit bulletin, est constituée de 76,92% d’emprunt obligataire, de 7,14% de bons de trésor, et de 15,93% de financement bancaire (voir graphique 1 à la page 17 dudit bulletin).

Ma #réaction au sujet des arriérés payés aux fonctionnaires : Encore une pure #invention de chiffres Le Chef de…

Publiée par Komi Koutché sur Dimanche 18 octobre 2020

Ainsi, dit-il, il n’apparait aucune trace des arriérés faramineux annoncés par le premier magistrat de notre pays. Procédant à une analyse des chiffres contenus dans le Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuel (DPBEP) 2021-2023 élaboré par le Gouvernement béninois en mai 2020, l’ex ministre des finances explique que cet exercice révèle que les variations marginales nettes cumulées des dépenses salariales entre 2015 (dernière année plein exercice de Boni Yayi) et 2019 (dernière année de plein exerce de Patrice talon), n’ont été que 24,9 milliards de nos francs.

Une invention de chiffres ?

“Ce montant déjà très loin des 87 milliards annoncés, devrait être normalement en lien avec entre autres, les effets financiers des glissements catégoriels et des avancements automatiques”, fait-il remarquer. Pour lui, une estimation rationnelle des données permet de postuler que ce montant ne couvrirait même pas le cumul des salaires politiques qui restent jusque-là, un mythe. “Dans quels comptes se cachent alors les arriérés du Chef de l’Etat et à qui les 87 milliards ont-ils été payés ?”, s’est-il interrogé.

Pour répondre à cette interrogation, il invite les fonctionnaires béninois à dire au peuple béninois comment ils ont pu bénéficier d’une telle générosité, “pour que leurs conditions se soient dégradées, au regard des témoignages ambiants qui restent, qu’on le veuille ou non, un baromètre de toute gouvernance publique”.

Dénonçant une invention, Komi Koutché n’épargne pas la possibilité que le Président de la République a, soit été induit en erreur, soit mal lu sa fiche, soit fait économie de vérité, ou soit manipulé l’opinion publique.

24 commentaires
  1. Adje Boni Luc dit

    Je Vois Maintenant.Mais Nous Sommes Dans Quel États Vraiment? Où La Démocriatie Se Farne De Jour En Jour

  2. Zettin dit

    Regardez-moi celui là

  3. Fido dit

    Regardez moi ce fugitif et son beau père Yayi qui essayent de discréditer le régime de la rupture.
    Moi je suis tranquille et je sais que d’ici quelques jours nous aurons des éclaircissements de notre gouvernement et que ces voleurs seront remis à leur place très rapidement

  4. Fido dit

    Et ce qui me tue il parle de nos francs en ce mettant dedans. Avec tout ce qu’il a volé je pense qu’il a déjà prit tout ses francs à lui, tout les francs de sa famille, de son village et de beaucoup d’autre beninois. Komi c’est fugitif rechercher par justice.

  5. Fido dit

    Franchement je pense que c’est notre gouvernement qui est trop gentil. Ces gens là il faut tous les ramener pour qu’ils rendent gorge. C’est tellement énervant de voir ces pilleurs vouloir parler aujourd’hui. Il faut rendre justice aux beninois en ramenant Komi et tout ses acolytes pour qu’ils répondent devant la justice. 😡😡😡😡

  6. Dona dit

    Attaquez les idées et non les personnes. Le peuple est fatigué des guerres de personnes chers klébés de la rupture. Les milliards des impôts distribués entre le pouvoir et ses acolytes ne vous disent rien non plus…

  7. Apam dit

    Je te ris mon cher fido. Pourquoi veux-tu qu’il fasse entrer komi et tout ses acolytes pour qu’ils répondent devant la justice???
    À moindre que tu ne sois pas l’un des klébés du rigime en place, il fallait plutôt suggérer le gouvernement à les inviter pour qu’ils aient un débat contradictoire afin que la vérité puisse jaillir au grand jour pour qu’on sache qui du gouvernement ou de l’autre camp à tort ou pas.
    Si tu es septique des chiffres sortie par Mr komi, sache que je le suis aussi. Mais moi je veux connaitre qui dit la vérité entre les deux camps.
    PS: je ne suis ni du gouvernement ni des camps des acolytes comme tu aimes le dit. Je suis un simple citoyen comme tout béninois. Donc j’ai le droit de connaître la vérité.
    Salut!

  8. sage dit

    J’en suis sûr que Le Chef de l’Etat l’utilise comme sentinelle, il tient grand compte des remarques faites par M. koutche pour aiguiser sa vigilance sur la gestion des finances publiques. C’est ça la marque des grands! donc arrêtez de crier oh voleur, la vérité peut toutefois sortir de la bouche du voleur comme vous le dites

  9. Aldric Antholien dit

    Un brigand n’a rien à dire après avoir dilapider les fonds de l’Etat et s’être enfui.
    Inutile de rappeler la mascarade organisée par lui et son compagnon Yayi.
    Construction du siège de l’assemblée nationale 22 milliards c’est à l’entrée de la ville de Porto novo. Si nous devons citer les autres dossiers visibles, on avoisinerait au moins, pour les dossiers visibles, 900 milliards .

  10. Anonyme dit

    J’attend plus d’éclaircissement de la part des travailleurs et des rupturiens

  11. Àb dit

    J’attend plus d’éclaircissement de la part des travailleurs et des rupturiens

  12. Fréjus dit

    OK on a entendu 😎😎😎Maintenant ou est passé les milliards que toi tu nous a volé pour t’enfuis en sachant que nous avons besoin d’argent au pays mais ta famille et toi dépense l’argent du peuple et sa ne vous faire ni chaud ni froid …avant de déclarer que la maison de ton voisin est salle assure toi que pour toi est d’abord propre….

  13. Anonyme dit

    Seul les fonctionnaires peuvent temoigner…j’en passe.

  14. Salomon dit

    Merci mon frère
    J’attends plus d’éclaircissement de la part du gouvernement et des travailleurs

  15. Claude dit

    *KOUTCHE, ancien ministre des finances, ignore les basiques des comptes de l’Etat. Un sachant lui fait la leçon*
    “Pour un ministre des finances votre démonstration est déjà erronée. Vous cherchez dans les catégories des dettes d’emprunts (Obligations, bons du trésor, dettes bancaires), la dette des travailleurs qui doit être catégorisée dans les charges salariales de l’état.
    Alors que les dépenses salariales, tout comme les autres dépenses de fonctionnement et d’investissement sont les emplois qui sont faits des ressources mobilisées par l’Etat que cela soit des ressources fiscales, non fiscales, d’exportation, d’emprunts.
    Ce que beaucoup ne savent pas, les principes des comptes de l’Etat ne sont pas si éloignés des principes des comptes des entreprises.”
    *Joseph Bidossessi*

  16. Fagnon jombo louis dit

    La rupture se dit pas son explication qu’il est meilleure président, alors attendez leur départ, vous allez mordre vos doigts.les 87milliards sont décaisser comment ?

  17. Val dit

    Pourquoi c’est maintenant que Talon parle de ça ?

  18. ZATIN dit

    Mais le problème est très simple à résoudre. Il suffit d’interroger les syndicats des fonctionnaires qui souffrent des arrièrés consécutive à la mauvaise gouvernance de Yayi Boni et se acolytes dont KK.

  19. adjanglouglou dit

    Moi je suis heureux que des gens quels qu’ils soient puissent apporter la contradiction au gouvernement en place. Ainsi c’est le Benin qui avance. Je ne suis ni opposant ni mouvancier. Je suis simplement béninois.

  20. Jean Valjean dit

    Les personnes dignes de foi dans cette affaire ce sont les responsables syndicaux et non ce milliardaire avant 40 ans d’age, agent de l’Etat sorti d’une famille modeste!!! Esse Iko connait la verite dans cette affaire. Donc ce bonhomme peut bouffer nos milliards et nous coller la paix.

  21. Prince dit

    C’est un peu triste tout ce qui se raconte donc les y travailleurs béninois ont encaisse 87milliards et se plaignent encore vraiment les travailleurs béninois sont trop heureux c’est bien je suis sur que tout le monde mange bien chez lui maintenant force aux rupturiens

  22. Sam dit

    Je ne souhaite pas qu’on fasse un ou jugement débat de personne.
    Les arrières salariaux sont des charges qui ne s’arretent pas à une période. Les arrières saliaux sont dus à la lenteur administratifs qui empêche l’évolution en échelon des fonctionnaires. On ne peut donc pas se limiter à la période d’avant 2016. Tel que le gouvernement de la rupture parle d’avant 2016, c’est ainsi qu’un autre parlera des arriérés salariaux de sa période. Dieu seul sait qu’ils sont énormes et largement supérieurs à ceux d’avant 2016.

  23. Sam dit

    A ceux qui veulent entendre.
    En réalité, certains béninois sont ingrats. Je compare cette période à celle décrite dans la bible : vingt ans d’abondances et vingt ans de souffrances.
    Nous avons vécu environ quatre ans de rupture dans les conditions que chacun de nous n’oubliera pas dans sa vie. Période au cours de laquelle plusieurs personnes ont perdu leur vie, travail et dignité. C’est vers la fin que l’État veut payer une partie des arriérés salariaux occasionnés par le régime défunt. Où est notre esprit de comprendre les actions sataniques?

  24. VRK dit

    Je ne suis pas salarié, je suis un jeune Béninois, mais quand je vous lire, je vois que la démocratie nous n’en avons pas encore besoin. Le Béninois est malheureusement ingrat pas nature apparemment, qu’elle gouvernement n’a jamais volé selon vous? Et ceux dans tout les pays du monde. Vous faites des débats inutiles, qui pour moi sont vide de sens. Vous êtes nos aînés on vous regarde. Mais moi déjà je vois que vous êtes incapable de faire preuve d’unité pour une évolution de la nation, il faut vous forcé la main. Quand le Président a parlé est-ce que les travailleurs concernés on dit le contraire? Posé vous la question, et arrêter les débats inutiles 🤦🏽‍♂️

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.