Alexander Vinnik, soupçonné d'être derrière des cyberattaques massives en France et dans le monde ©lesechos

Cyberattaques massives: le parquet français demande 10 ans de prison contre le Russe Alexander Vinnik

Le procès du Russe, Alexander Vinnik, soupçonné d’être derrière des cyberattaques massives en France et dans le monde, s’est ouvert lundi devant le tribunal correctionnel de Paris. Le procureur de Paris requiert 10 ans de prison contre Vinnik.

Le procureur de Paris a demandé la condamnation du programmeur russe Alexandre de Vinnik à 10 ans de prison et 750.000 euros d’amende pour extorsion de fonds et blanchiment en bande organisée. «Vu la gravité des faits, […] je demande de condamner Alexandre Vinnik à 10 ans de prison et de le laisser en détention», a déclaré le procureur, réclamant également une amende de 750.000 euros.

Le Russe est accusé en France d’être à l’origine de la création et de la distribution de logiciels d’extorsion malveillants, lesquels ont affecté environ 200 personnes et entreprises en France entre 2016 et 2018. Au cours de la première audience lundi 19 octobre, Vinnik a réfuté toutes les accusations portées contre lui. Il a déclaré n’avoir jamais entendu parler du programme malveillant «Locky» avant son extradition en France.

Jeudi 23 janvier, le russe Alexander Vinnik est arrivé en France sous escorte policière, selon plusieurs sources. Le ressortissant russe avait été arrêté en 2017 en Grèce et était sous le coup de plusieurs demandes d’extradition, notamment de la part des Etats-Unis, de la Russie et de la France. La justice américaine souhaite se pencher sur le rôle exact joué par Alexander Vinnik dans l’opération de sa plateforme BTC-e, une bourse d’échange de cryptomonnaie accusée d’avoir été utilisée pour blanchir de l’argent par des cybercriminels. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.