gaetane
@Afrikmag

Côte d’Ivoire: Affi N’Guessan et Konan Bédié confondent la CEDEAO, retour à la case départ

Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan ne se reconnaissent pas dans les exigences de réformes de la Commission électorale indépendante (CEI), que les émissaires de la CEDEAO ont indiquées dans leur rapport.

Alors qu’on pensait que le bout du tunnel est en train d’être trouvé dans la crise pré-électorale en Côte d’Ivoire, les candidats de l’opposition viennent de faire une déclaration qui remet tout en cause. En effet, dans un communiqué, le gouvernement avait indiqué qu’il allait examiner favorablement les exigences de l’opposition sur la CEI. Il était question de la restructuration de la CEI, la recomposition des Cei locales, un cinquième représentant de l’opposition et un poste de vice-présidence.

A lire aussi: Côte d’Ivoire – Tensions pré-électorales: Alassane Ouattara ouvre une brèche à l’opposition

Dans une déclaration des candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’guessan, lue par Maurice Kakou Guikahué, jeudi à la résidence du président Bédié, les candidats de l’opposition indiquent n’avoir jamais fait de revendications du genre. Il va sans dire que la situation revient toujours au point mort dans le pays. Cependant, les deux personnalités appellent la CEDEAO à poursuivre sa médiation dans la crise et lancent également un appel à la médiation internationale.

La Côte d’Ivoire est dans la tourmente depuis l’annonce de la candidature du président Alassane Ouattara à la présidentielle pour un troisième mandat. Les partis d’opposition ont appelé au boycott du processus électoral et à la désobéissance civile. Plusieurs morts ont déjà été enregistrés depuis, lors de violences dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire.

1 commentaire
  1. Serge de la croix dit

    La CEDEAO devenue un club des amis qui se soutiennent mutuellement au detriment du peuple. Nous avons vu l’exemple malien ou les sanctions pleuvent lorsque le peuple a pris destin en main et c’est regretable pour une organisation sous Régionale. Qu’ils retiennent que c’est le printemps Ouest-Africains qui commence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.