gaetane
Mali 1 @ Courrier Picard

Caricatures du prophète Mahomet et propos de Macron: le Mali rejoint ses pairs musulmans


Le Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) a annoncé une manifestation ce mercredi 27 octobre 2020 à la grande mosquée de Bamako pour dénoncer la publication des caricatures du prophète Mahomet et les propos du président français, Emmanuel Macron.

Depuis le discours d’hommage au professeur d’Histoire assassiné à Conflans, dans lequel Emmanuel Macron a réaffirmé que « la France ne renoncerait pas aux caricatures religieuses, y compris celles du prophète Mahomet », les manifestations énergiques font rage dans le monde musulman. Après la Turquie, le Bangladesh, l’Iran, l’Algérie, le Maroc et bien d’autres pays qui ont exprimé leurs ras-le bol face aux déclarations du président Français, le Mali vient allonger la liste.

A lire Aussi: Caricatures du prophète Mahomet: Emmanuel Macron caricaturé en “diable de Paris” en Iran (Photo)

En effet, le Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) a appelé à un grand rassemblement ce mercredi, à la grande mosquée de Bamako à 14 heures, pour dénoncer la publication des caricatures du prophète Mahomet et les propos d’Emmanuel Macron. Ce rassemblement consiste aussi à montrer une position unifiée des musulmans du Mali sur le refus catégorique de toucher au prophète.

Sur cette affaire, la communauté malienne prévoit également une déclaration de condamnation commune des musulmans du pays, des prêches de condamnation lors des activités du Maouloud de cette année qui ont déjà commencé.

A lire Aussi: Caricature du prophète Mahomet: les pays musulmans appellent au boycott des produits français

Les faits

Professeur d’histoire et de géographie, Samuel Paty avait montré des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. Il a été, par la suite, décapité par un jeune réfugié tchétchène de 18 ans.

Pour exprimer leur désaccord aux déclarations d’Emmanuel Macron sur le prophète, qui ont suivi l’assassinat de l’enseignant, de nombreux pays musulmans ont décidé du boycott des produits Français, appellant les autres pays à faire de même. Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a même affirmé qu’Emmanuel Macron « devait se faire soigner ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.