gaetane
topelement @ Google

Burkina Faso: 7 cyber-escrocs dont deux béninois mis aux arrêts

La Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité a démantelé mardi, deux groupes de cyber-escrocs composés de cinq (05) burkinabé et de deux (02) béninois.

Spécialisés dans l’escroquerie au moyen de communication électronique, d’usurpation d’identité, de faux et usage de faux et de blanchiment de capitaux, le préjudice financier causé par les deux groupes se chiffre à plus de 100 000 000 de francs CFA.

A lire Aussi: Présidentielle au Burkina Faso: 13 candidatures validées par le Conseil constitutionnel

A l’instar de plusieurs réseaux de cyber-escrocs déjà démantelés par la Brigade Centrale de Lutte Contre la cybercriminalité, le mode opératoire de ces deux réseaux est : “lesdits réseaux sont spécialisés dans l’escroquerie portant sur la sève et les graines de moringa, les épices bios, la sève d’aloe vera ou de concombre de mer qui sont des produits prisés et ce à travers l’utilisation de moyen de communication électronique”. Pour ce faire, ils se sont procurés huit (08) petits téléphones spécialement dédiés à cette activité.

“Les nationaux sont chargés d’identifier les victimes et de fournir les informations sur elles. De ce fait, ils collectent les numéros des hautes personnalités, des opérateurs économiques et bien d’autres du pays auprès de leurs amis. Pour aborder la victime, des scénarii sont minutieusement montés selon les cas par le leader de chaque réseau”, explique la Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité.

A lire Aussi: Burkina Faso/Guinée-Bissau: bientôt une commission mixte pour renforcer la coopération entre les deux pays

Des objets saisis

Quatre (04) motos dont deux (02) scooters et deux (02) Sirius, huit (08) smartphones, vingt (20) petits portables, trente-deux (32) cartes SIM dont trois (03) SIM étrangères, tel est le lot de matériels saisi par la Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité des mains des sept (07) cyber-escrocs dont deux (02) béninois.

Il convient de souligner que ces derniers utilisent une liste non exhaustive de noms fictifs et de numéros téléphoniques. Ils se débarrassent desdits numéros après avoir fait de nombreuses victimes. La majeure partie de l’argent issue de cette escroquerie est transférée au Bénin ou au Sénégal et la part des auteurs burkinabé leur est retournée sur leur propre numéro.

1 commentaire
  1. Manu dit

    Rendez service au grand nombre en gardant les béninois au burkina faso

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.