Bénin: visite du ministre Salimane Karimou dans les écoles à cantines du Mono

Le ministre Salimane Karimou a visité des écoles à cantines du département du Mono, le jeudi 15 octobre 2020.

Le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire, Monsieur Salimane KARIMOU, et une délégation du Représentant Résident du Programme Alimentaire Mondial au Bénin, présidée par Guy Mesmin ADOUA OYILA, a visité deux écoles à cantines de la commune d’Athiémé, département du Mono.

Selon le point fait par le gouvernement, la visite a démarré par l’École Primaire Publique d’Agontimè, située dans l’arrondissement de Kpinnou. Avec l’appui du partenaire privé CHOITHRAMS, le ministre a annoncé la construction d’infrastructures lourdes, comme le réfectoire qui va permettre aux apprenants de déjeuner dans des conditions favorables à l’alimentation, le moulin à maïs qui va servir à moudre à la fois le maïs de l’école et celui de la communauté, et un jardin jardin moderne.

Lesdites infrastructures seront réalisées dans 10 écoles sur les 20 dans lesquelles intervient le partenaire privé CHOITHRAMS. Pour le ministre Salimane Karimou, en termes de partenariat gagnant-gagnant, c’est une excellente expérience à rééditer dans les autres écoles sur toute l’étendue du territoire national.

La délégation a également visité le forage en construction et procédé au lancement de fonctionnement du réfectoire de l’École Primaire Publique de Sazouékpa dans le même arrondissement de Kpinnou à Athiémé. “À Sazouékpa ici, nous avons voulu lancer le fonctionnement de ce réfectoire. Voyez-vous, les enfants sont déjà à table et, pour la première fois, ils vont commencer par manger au réfectoire. Notre souhait, c’est que cela puisse s’étendre à toutes les écoles à cantines”, a expliqué le ministre cité par le site du gouvernement.

Après cette visite dans le département du Mono, le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire et sa délégation s’est rendu dans la commune de Djidja, dans le département du Zou pour sensibiliser les communautés sur les cas de vol de vivres répété et l’importance de la participation communautaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.