Bénin – Présidentielle de 2021: échange ce mercredi entre responsables de la CENA et députés

Les responsables de la Commission électorale nationale autonome (CENA) seront, dans la journée de ce mercredi 21 Octobre 2021, devant la représentation nationale.

Cette rencontre entre les membres de la commission électorale nationale autonome (CENA) et les députés de la huitième législature a été sollicitée par le président de la structure en charge de l’organisation des élections au Bénin.

A Lire aussi: Bénin: le PRD, l;UDBN et Moelle-Bénin, 3 partis pris au piège de la mouvance?

Les raisons de cette rencontre ne sont pas officielles. Mais quand on sait que les députés constituent des parrains pour les candidats à la candidature à l’élection présidentielle de 2021, on peut se hasarder de dire que le président de la CENA, Emmanuel Tiando, veut échanger avec les députés, du mode de parrainage retenu par l’institution.

Il s’agira donc d’une séance d’information qui permettra à la commission électorale nationale autonome de porter à la connaissance des députés, le fruit des échanges entre l’institution en charge des élections au Bénin et les représentants des partis politiques.

Le parrainage sera sous anonymat

Dans le cadre de la présidentielle de 2021, la commission électorale nationale autonome a décidé de rendre le parrainage anonyme, afin de permettre au député de choisir librement qui parrainer.

Ce mode de parrainage a été porté à la connaissance des partis politiques légalement constitués au Bénin lors de la séance de travail qu’ils ont eu le mardi 29 Septembre 2020 avec Emmanuel Tiando.

Cette forme de parrainage n’a pas fait l’unanimité au sein des acteurs politiques présents à cette séance de travail. C’est l’honorable Abdoulaye Gounou qui est le premier à exprimer sa désapprobation.

Selon lui, le mode de parrainage proposé par la Commission électorale nationale autonome (cena) est contraire à l’esprit de la réforme du système de partisan.

A l’en croire, ce mode peut tout de suite ouvrir un marché pour des marchandages de parrainage avec le risque de corruption. L’honorable Abdoulaye Gounou martèle qu’il est contre ce mode de parrainage puisqu’il fragilise le parti politique au profit de l’individu ou de l’élu appelé à parrainer. Mais sur le principe, le président Emmanuel Tiando est resté inflexible.

1 commentaire
  1. EMILIANO SOSSOU ZOMAKPÉ dit

    Le Bénin deviendra quoi après tout Ceci ? Pour prendre un seul père pour ce pays nous cherchons des contours pour faire de quoi on veut, pensons à sauver le Bénin que de ruiner le pays . Je prie pour que Dieu soit toujours de notre côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus