gaetane
Rencontre MAEC-UE Ph: Présidence du Bénin

Bénin: le corps diplomatique à l’école des réformes et du parrainage ce mardi

Le corps diplomatique accrédité au Bénin sera entretenu ce mardi 27 Octobre 2020 sur les réformes de la rupture et sur le système du parrainage.

Ce serait à l’occasion de l’ouverture officielle de l’année diplomatique 2020-2021 qui aura lieu ce jour dans l’enceinte du ministère des affaires étrangères et de la coopération.

A Lire aussi: Bénin: le mot d;ordre de la FCBE à ses militants contre la marche de l;opposition

Placée sous le thème  » La Réforme du système partisan au Bénin », l’ouverture officielle de l’année diplomatique 2020-2021 permettra au gouvernement de la rupture d’exposer aux diplomates le bien-fondé des réformes en cours au Bénin, notamment la réforme du système partisan et le système de parrainage qui font grands bruits.

Pour cet exercice, le chef de la diplomatie béninoise ne sera pas seul. Il sera entouré pour l’occasion de ses collègues de la Justice, Severin Quenum, et du porte-parole du gouvernement, le ministre de la communication et des postes, Alain Orounla. Le président de la commission des lois, Orden Alladatin, sera également de la partie pour apporter son appui technique.

Cette rencontre du gouvernement avec le corps diplomatique sur des questions épineuses qui défraient la chronique sonne comme une réponse du gouvernement suite au courrier envoyé par un collège d’opposants à la communauté internationale et aux organisations régionales sur des réformes non consensuelles et exclusives en cours dans le pays.

Cela peut être aussi perçu comme une préparation de la communauté internationale et notamment du corps accrédité au Bénin sur l’éventualité d’un bras de fer entre le pouvoir en place et l’opposition lors de la présidentielle de 2021 qui s’annonce dans une atmosphère délétère et sur le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats.

Le Bénin soucieux du principe de non-ingérence

Au lendemain des élections législatives de 2019 et suite aux événements de Cadjèhoun, le ministre des affaires étrangères Aurelien Agbénonci, a rencontré très tôt le jeudi 2 mai 2019, l’ensemble du corps diplomatique accrédité au Bénin pour les mettre au même niveau d’information de la situation post-électorale.

Dans sa déclaration, le ministre affirme que le « pays n’est pas en crise; il n’y a pas de situation insurrectionnelle ». Il a toutefois informé le corps diplomatique de ce qu’il y a des problèmes liés à l’élection mais qu’ils essayent de régler.

Respect, amitié et non-ingérence

A propos de la tension qu’il y a eue dans le pays, le 1er et le 2 mai 2019 à Cotonou et dans d’autres villes, suite à la militarisation du domicile de l’ancien chef d’Etat Boni Yayi, l’autorité ministérielle rapporte aux diplomates accrédités au Bénin qu’il ne s’était pas agi d’une arrestation de l’ancien président.

A l’instar de son collègue de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, le ministre a aussi défendu qu’aucun projet d’arrestation de l’intéressé, c’est-à-dire de Boni Yayi, n’a existé.

Pour Aurelien Agbénonci, les forces de l’ordre se sont positionnées dans une rue perpendiculaire au domicile de Boni Yayi pour surveiller et pouvoir contenir un groupe de jeunes instrumentalisés, selon lui, et qui venaient à Cotonou pour un mouvement de rue.

Après toutes ces explications, le ministre des affaires étrangères a rappelé et insisté en face du corps diplomatique, les principes de respect, d’amitié et de non-ingérence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.