Komi Koutché, ancien ministre de l'économie, des finances et du programme de dénationalisation

Bénin – Dette des travailleurs: Komi Koutché s’invite à la fête et lance un défi à Patrice Talon

Alors que la toile est en surchauffe depuis que le président de la république lui-même a posté le paiement en grande partie des arriérés dus aux travailleurs, l’ancien ministre des finances, Komi Koutché vient également ajouter sa braise.

Sur sa page Facebook, le président Patrice Talon a annoncé cette que d’avril 2016, date à laquelle il a prêté serment à ce jour, son gouvernement a déjà payé 52 Milliards de FCFA des 95 Milliards de dettes héritées des régimes précédents envers les travailleurs.

Une annonce qui a suscité de vives réactions de part et d’autre jusqu’à « sortir la bouche » de l’ancien président Boni Yayi, des travailleurs et même de l’ancien préfet de l’ancien « président de Cotonou », Modeste Toboula. Comme une trainée de poudre, les réseaux sociaux ont été inondés par des postes et commentaires y afférents.

A lire aussi: Bénin – arriérés des travailleurs: la réplique de Boni Yayi qui confond Patrice Talon

Dimanche, l’ancien ministre des finances, Komi Koutché, qui n’a pas voulu rester en marge de la fête s’est invité « mais est resté pour le moment au portail » en attendant de faire des déballages. « Je puis vous assurer que je ne me déroberai à aucun devoir de vérité, tant qu’il contribuera à la restauration d’un Bénin de libre expression », a déclaré Koutché.

Il ajoute que « j’espère que cette fois ci, les autorités de notre pays, contrairement à d’antérieurs débats, accepteront de s’essayer à la confrontation des données afin que le peuple puisse se faire sa propre religion ».

A lire aussi: Bénin – Dette envers les travailleurs: Modeste Toboula s’invite dans le bras de fer Talon-Yayi

Et de conclure : « à très bientôt donc pour ma #contribution au rétablissement de la #vérité sur ces nouvelles affirmations des autorités de notre pays ». Il va sans dire que les prochains jours risquent d’être mouvementés sur la toile et, bien entendu, dans les médias béninois. A chacun donc de trouver le moyen de ne rien rater de cette série qui risque de ravir la vedette à la « Ligue des champions » ou à « Novelas Tv » au Bénin.

11 commentaires
  1. André dit

    Monsieur le Ministre, je penses que c’est une distraction que le président Talon a voulu faire en écrivant sur sa page Facebook. Distraction,oui. Comme le débat sur le parrainage est sur tapis, il veut tourner le regard des béninois conscients sur un autre chemin pour faire passer son plan diabolique. Acceptez un débat avec un ministre des emprunts obligataires ne vaut rien. Focaliser donc pour le moment sur les questions des élections

  2. Djomaki Marius dit

    J’espère que sa réplique serait à la hauteur de l’attente.

    En tout je l’attends avec impatience

  3. Le Democrate Objectif dit

    Si j’entends des jeunes de cette classe réagissent de la sorte , la politique de la jeunesse me degoûte car je ne sais pas quelle verité ce jeune politique qui m’inspire si tant va dire pour laver l’honneur des gouvernements sachant bien que le président TALON n’a indexé aucun régime, certes, qui se sent mover se mouche voilà pourquoi le régime de yayi s’archane.
    Chers lecteurs, d’ici la fin du mois les collaborateurs de yayi et lui même nous diront qu’il n’y a jamais d’élephant blanc sous leur regime que les preuves sont là non seulement ça ils nous diront qu’il n’y a jamais aussi aucun scandale financier ni l’assassinat, ni aucune disparution, ni enlèvement, ni la corruption, ni detournement des biens publics mais si moi j’étais à leur j’aurai honte.

  4. Arso dit

    Merci beaucoup

  5. Fidel BONOU dit

    Que Dieu protège mon Pays🙏

  6. Jusqu'à là-bas dit

    Point barre

  7. Badarou dit

    Il n’y a aucune distraction et le président Talon n’a indexé personne. Tous ceux qui crient savent bien ce qu’ils ont laissé avant leur départ.

  8. Prosper anago dit

    Point barre

  9. Trump dit

    Comprenez Komi. Si on n’est préoccupé par la dilapidation des ressources de l’Etat et que la comptabilité n’est pas à jour, mieux, on organise la politique de la terre brûlée à son passage, comment peux t’on savoir qu’il y a des arrièrés ? Voilà des jeunes qu’on nous vend comme modèle. Ces jeunes qui par des acrobaties en arrivent à se mettre plein les poches et se tapent la poitrine, qu’ils ont réussi leur vie. Le voleur, le narcotraficant réfléchissent aussi avant de gagner leur pactole. Et pourtant, on les envoie au gnouf. Komi doit se la fermer. Au moment où on se gargarise des fruits de ses actes passés, des dizaines de milliers de jeunes sortent des universités et sont à la maison. Que la justice soit faite et qu’il vienne justifier sa gestion. Si c’est clean, on le portera en triomphe. Dans le cas contraire, on priera le juge de l’envoyer en enfer.

  10. Agbavia dit

    Je pense qu’il n’y a même pas de débats.Le President YAYI et son Ministre KOUTCHE ne nous diront pas qu’ils ont payé tous les arriérés des avancements et autres reclassements opérés sous leur régime avant de partir. Ce n’est d’ailleurs pas imaginable. Comme le Président TALON ne pourra pas payer au taux réel les fonctionnaires le jour de son départ. Où se trouve alors le débat ? Je pense que les gens joue sur l’analphabétisme du peuple pour agir.

  11. Bern dit

    Tu as bien parlé toi , je ne les comprends même pas les illettrés qui aboyent depuis ce jour là, mais aussi pourquoi dire près la fin du mandat qu’on a payé des dettes aux travailleurs, c’est déjà la campagne ou une idéologie de se faire valoriser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.