gaetane
Emmanuel Tiando, président de la commission électorale nationale autonome (Céna)

Bénin: combien peut coûter un parrainage? Voici la réponse de Tiando à Dakpè Sossou

La Commission électorale nationale autonome (Céna) était face aux députés ce mercredi 21 octobre 2020. Au cours des échanges sur le parrainage en vue de la présidentielle de 2021, le député Dakpè Sossou a bien voulu savoir le coût de négociation d’un parrainage. Face à cette question Emmanuel Tiando, président de la Céna, a apporté une réponse.

Face à la préoccupation de Dakpè Sossou sur la négociation d’un parrainage, Emmanuel Tiando donne une réponse assimilable à une pique. « Je suppose, je suis BR et j’ai un ancien copain FCBE, peut-être de Bopa ou de je ne sais pas qui est candidat FCBE. Mais qui pas autant de députés et de maires qu’il faut pour être parrainé. C’est un ami. Je choisis de le parrainer. Jusqu’à combien puis-je négocier ce parrainage si le parrainage peut être négocié ? Je voudrais tout simplement demander si le parrainage peut faire l’objet de négociation financière ? », avait demandé Dakpè Sossou.

A lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin: le parrainage divise la Céna et les députés

A son tour, Emmanuel Tiando a fait savoir au député qu’il ne lui revient pas de lui dire comment cela va se passer, parce qu’il maîtrise mieux la question que lui. “C’est vous qui savez comment vous faites vos affaires. Et vous savez très bien le faire. Ne nous demandez pas de dire comment cela va se passer”, a-t-il répondu, selon les propos rapportés par La Météo. Le président de la Céna ne s’est pas arrêté-là. Selon la même source, il a ajouté plus loin que “les honorables députés savent très bien négocier pour voter un texte. Vous savez le faire. Quand il s’agit de ça, les groupes parlementaires se concertent, le reste, je ne sais pas”, rapporte La Météo.

Que dire du système de parrainage?

Avec la relecture du code électoral, le Bénin tente progressivement de tourner le dos à l’époque où la Céna recevait une pléthore de candidatures pour le compte des élections présidentielles. Le système de parrainage, qui oblige les prétendants au poste de président de la République à avoir le parrainage des 10% des élus, limite désormais les candidatures. Cette nouvelle règle est instaurée par l’article 132 du nouveau code électoral.

A lire aussi : Bénin: Eric Houndété et les démocrates, vent debout contre le parrainage

Désormais, pour voir sa candidature aux élections présidentielles validée, il faut, en dehors des conditions prévues par la Constitution en ses articles 42 et 43, avoir la signature de 10% des élus (députés et/ou maires). Considérant qu’actuellement le Parlement compte 83 députés et que le Bénin dispose de 77 mairies, les présidentiables auront donc à se partager 83+77 = 160 x 10% = 16 élus par candidat, ce qui équivaut à 10 candidats pour les 160 élus.

Quid de l’interprétation de la Céna ?

Au cours de la rencontre entre la Céna et les partis politiques le 29 septembre 2020, le président de l’institution électorale a fait savoir que le parrainage pour le compte de la présidentielle de 2021 sera anonyme. Selon Emmanuel Tiando, le parrainage se fera de façon individuelle à travers un formulaire nominatif qui sera distribué aux 77 maires et 83 députés.

A lire aussi : Bénin -Présidentielle de 2021: échange ce mercredi entre responsables de la CENA et députés

A en croire les explications du président de la Céna, son institution se chargera de garantir l’anonymat du parrainage et ne publiera pas la liste des députés et maires ayant parrainé un candidat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.