Paul Hounkpe et Patrice Talon. PH: Présidence Bénin

Bénin – Chef de file de l’opposition: Paul Hounkpè, de plus en plus proche du fauteuil

Le Secrétaire exécutif national de la Force Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE), Paul Hounkpè est probablement le prochain et le premier chef de file de l’opposition, depuis le vote de la loi qui organise le fonctionnement de l’opposition au Bénin. Rien n’est encore gagné d’avance; mais les éléments en place tournent pour le moment en sa faveur.

Après l’obtention de son récépissé d’enregistrement, la FCBE est reconnue depuis quelques jours comme étant officiellement de l’opposition. Il s’agit d’un pas important qui vient soutenir les opinions de ceux qui pensent que Paul Hounkpè est parti pour être le prochain chef de file de l’opposition au Bénin. En prenant la tête du parti FCBE, Paul Hounkpè est d’office devenu potentiel candidat à la désignation du titulaire à ce poste syratzg dans le système partisan. Pour renforcer ses chances, il a tenu à faire participer le parti aux élections communales de 2020.

A lire aussi : Bénin – Chef de file de l’opposition: Paul Hounkpè manifeste son impatience

A la lecture de la loi n°2019-45 portant statut de l’opposition au Bénin, on comprend de mieux en mieux, pourquoi Paul Hounkpè s’est obstiné à faire participer la FCBE aux dernières élections communales, contre vents et marées. En effet, pour avoir la chance d’être désigné chef de file de l’opposition, le parti dont il est responsable, c’est-à-dire, la FCBE devrait forcément participer aux communales et avoir les 10% exigés par la loi.

Paul Hounkpè, seul candidat au poste de chef de file de l’opposition

A l’étape actuelle, Paul Hounkpè, premier responsable du parti FCBE est le seul candidat susceptible d’être désigné au poste de chef de file de l’opposition. Il suffit de faire une analyse des statuts des partis de l’opposition pour s’en rendre compte. Avec son récépissé d’enregistrement dans l’opposition, la FCBE prend de l’avance sur les autres partis qui se raclement de cette opinion politique. Plus loin, il est aisé de constater qu’aucun des autres partis politiques de l’opposition ne possède ni de députés, ni d’élus communaux.

Sur la question d’élus parlementaires et communaux, les articles 7 et 8 de la loi n°2019-45 favorise la FCBE, et par ricochet son Secrétaire exécutif national, dans le processus de désignation du chef de file de l’opposition. Ces deux articles définissent en effet, les critères à réunir pour être nommé chef de file de l’opposition en Conseil des ministres, sur proposition du Conseil électoral de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA).

Qui peut être chef de file de l’opposition, selon la loi (articles 7 et 8)?

Article 7 : Est considéré comme l’un des chefs de l’opposition, tout chef d’un parti politique de l’opposition dont le nombre de députés à l’Assemblée nationale constitue de façon autonome un groupe parlementaire.
Est également considéré comme l’un des chefs de l’opposition, tout chef d’un groupe de partis de l’opposition constitué en groupes parlementaires à l’Assemblée nationale.
Est enfin considéré comme l’un des chefs de l’opposition, tout chef de parti politique de l’opposition représenté ou non à l’Assemblée nationale mais ayant totalisé au moins 10% des suffrages exprimés à l’issue des dernières élections législatives ou communales.

Article 8 : Est chef de file de l’opposition, le chef du parti politique déclaré de l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée nationale à l’occasion des dernières élections législatives.

A lire aussi : Bénin – Présidentielle 2021: la FCBE obtiendra le parrainage, selon Paul Hounkpè

En cas d’égalité du nombre de députés, le chef de file de l’opposition est le chef du parti politique déclaré de l’opposition ayant le plus grand nombre d’élus communaux à l’occasion des dernières élections communales.
En cas d’égalité du nombre d’élus communaux, le chef de file de l’opposition est le chef du parti de l’opposition ayant réuni le plus grand nombre de suffrages aux dernières élections législatives.

En cas d’absence de représentation de l’opposition à l’Assemblée nationale, est désigné chef de file de l’opposition le chef du parti politique de l’opposition ayant obtenu le plus grand nombre d’élus communaux.

A lire aussi : “est FCBE qui a donné le pouvoir à Talon, qui va le lui retirer”, Alassane Soumanou

En cas d’égalité du nombre des élus communaux, le chef de file de l’opposition est le chef du parti de l’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés lors des dernières élections communales.
Le chef de file de l’opposition est nommé par décret pris en Conseil des ministres sur proposition du Conseil électoral de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA).

Paul Hounkpè est-il pressé d’être investi chef de file de l’opposition?

Même s’il ne le dit pas clairement, on sent bien au niveau de Paul Hounkpè, une impatience de prendre le fauteuil de chef de file de l’opposition. Au lendemain des élections communales de 2020, on a observé une campagne médiatique menée par certains web-activistes proches de l’homme, pour, peut-on dit, faire accélérer le processus de désignation du chef de file de l’opposition.

Comme s’il n’en pouvait plus, Paul Hounkpè, a lui-même exprimé son impatience, après la publication du décret sur le financement public des partis politiques. “Si le gouvernement fait ce pas décisif (parlant de la signature du décret portant financement des partis politiques- ndlr), il va falloir également que le statut de l’opposition soit chose réglée”, a-t-il lancé à l’endroit du chef de l’Etat. Il va s’en dire, qu’il est très pressé que sa nomination soit actée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.