Boni Yayi Offre une Sainte Bible à Patrice Talon @ ATLANTIC FM

Bénin – arriérés des travailleurs: la réplique de Boni Yayi qui confond Patrice Talon

Le président Patrice Talon a confié que depuis 2016, l’Etat a débloqué des milliards de FCFA au titre de la dette ou arriérés enregistrés avant sa prise de fonction envers les travailleurs. Des propos contredits par l’ancien président Boni Yayi qui ne se reconnait pas sur une quelconque dette ou arriérés validés en Conseil des ministres à l’endroit des travailleurs alors qu’il était aux affaires.

Dans une publication sur sa page Facebook, Patrice Talon a annoncé que depuis 2016, sur un total de 94 milliards de FCFA de dettes héritées envers les travailleurs, le Gouvernement a déjà payé, à ce jour, 52 milliards FCFA.

“Pour 49 milliards FCFA de dettes envers les retraités, nous avons déjà pu payer 26,7 milliards FCFA. A cela s’ajoutent 6,9 milliards FCFA de prime exceptionnelle de motivation aux agents de la santé et 1 milliard FCFA de prime de risque. En somme, sur un total global de 173 milliards FCFA dus aux travailleurs et retraités avant 2016, 87 milliards FCFA ont été effectivement payés, soit plus de 50% de niveau de paiement”

Patrice Talon

Mais en sa qualité d’ancien Président du Bénin, prédécesseur immédiat du Président Talon et sur la base des informations qu’il dit avoir eu de la part des ministères de tutelle d’alors, Boni Yayi ne se reconnait pas sur une quelconque dette ou arriérés validés en Conseil des ministres à l’endroit des travailleurs. Selon lui, si ceci se confirmait, les engagements pris de manière consensuelle avec les travailleurs sont soumis aux principes de la continuité de l’État.

“Ce qui a conduit, et le Président Talon le sait, mon régime à apurer les arriérés salariaux de 180 milliards laissés par les régimes précédents à celui de 2006 au nom de la continuité de l’État”, a expliqué Boni Yayi. Mieux, Boni Yayi rassure avoir amélioré sensiblement leurs conditions de travail et garantir leur sécurité pour un futur radieux. “Les travailleurs le savent et les enseignants en particulier de la Maternelle jusqu’au Supérieur”, peut-on lire sur sa page faebook.

C’est pourquoi Boni Yayi se dit surpris d’apprendre que son régime a laissé une telle dette à l’endroit de ces travailleurs, cheville ouvrière de la République, qui ont été la cible majeure de son action à la tête du pays (conditions salariales, primes, pensions, retraites, motivations, formations, contenus pédagogiques, infrastructures scolaires, universitaires et sanitaires, sécurité humaine etc.).

“Je suis d’autant plus surpris que dans sa déclaration, le Président n’a pas fait allusion au sort réservé aux nombreux travailleurs victimes des licenciements abusifs dans la fonction publique et l’administration depuis 2016 et surtout dans le corps des enseignants, piliers et âmes de notre pays. Nul besoin aussi de faire référence à la loi sur l’embauche qui a eu comme principale conséquence de précariser l’emploi des travailleurs de notre pays”.

Boni Yayi

Scrutin Présidentiel souhaité inclusif

“Je souhaite que le Président Talon se rapproche de Dieu pour que le plan de développement et de paix que le Tout Puissant des Cieux et de la Terre a réservé au peuple Béninois du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest se réalise à travers sa gouvernance dans tous les compartiments”, a émis comme vœu, l’ancien président de la République.

A en croire Boni Yayi, la seule manière démocratique de savoir l’appréciation du peuple sur ce qu’il a fait à la tête de notre nation au cours des cinq dernières années est de laisser le peuple Béninois exercer librement sa souveraineté au cours du prochain scrutin Présidentiel souhaité inclusif, équitable et transparent.

17 commentaires
  1. DOSSOU dit

    Le problème est où ? S’il n’a pas laissé de dettes, qu’il se calme. Il veut justifier quoi? Les citoyens à qui l’Etat doit se connaissent et savent de quand datent les dettes.

    Il faut prendre de la hauteur dans tout. Il est vraiment temps qu’il s’agisse. Et le comble, quels licenciements abusifs ? Les concours frauduleux pour engager ses parents sont-ils sensés ?

  2. DOSSOU dit

    Le problème est où ? S’il n’a pas laissé de dettes, qu’il se calme. Il veut justifier quoi? Les citoyens à qui l’Etat doit se connaissent et savent de quand datent les dettes. Il sait même que l’Etat est une continuité et qu’il a eu à payer des dettes de son prédécesseur….Ridicule. Et en même temps, il refuse de reconnaître ce qu’il a laissé à son successeur…

    Il faut prendre de la hauteur dans tout. Il est vraiment temps qu’il s’agisse. Et le comble, quels licenciements abusifs ? Les concours frauduleux pour engager ses parents sont-ils sensés ?

    Et quid des élections, de Dieu, etc.

    Dieu sauve le.

  3. Zounvèna Julien dit

    Je ris seulement de votre cécité. Quand YAYI Boni quittait le pouvoir il n’y avait pas d’arriérés de salaire comme le président actuel le dit. C’est très bien faux.
    Vous parlez des concours frauduleux ? Mais de quels concours frauduleux et quels licenciements la chambre administrative de la cour suprême a autorisé ?
    Y avait il de pires concours frauduleux ou de malversation financière dans notre pays qui dépasse les 83 godillots à notre assemblée ? Les maires nommés😂😂😂.! Réveillez vous cher ami.

  4. Gloire dit

    la naine ne vous laisse plus connaître le sens réel des faits et le béninois à perdu le sens de la vérité

  5. SAIZONOU Aristide Lacoste. dit

    Quand vous avez recruté des agriculteurs pour servir au poste de secrétaire administratif et qui n’ont pas le niveau requis, n’est il pas normal de les dégager pour des gens capables….. c’est ça licenciements abusifs ! Dieu pourvoira. Votre temps est révolu. Ayez de la hauteur….on ne répond pas à tout….

  6. Achille dit

    Chacun se défend ainsi va la politique

  7. Fido dit

    Yayi Yayi, vraiment cet homme est terrible. Il manque de sagesse et de bon sens. Les élections s’approchent encore et il commence ses films. Franchement qu’il laisse tranquille ce pays.

  8. Alice dit

    Yayi c’est une malédiction pour notre pays. Une vraie malédiction. Pffff🤦🏼‍♀️🤦🏼‍♀️🤦🏼‍♀️

  9. TAIROU Alassane dit

    Vraiment les gens dorment en parlant.YAYI que Dieu vous garde.C’est très bon de souligner les contres vérités car notre président se croit plus rusé.

  10. LeGrand dit

    Ce n’est pas étonnant puis qu’il n’est jamais au courant de rien

  11. Ojc dit

    Talon est une bénédiction pour le Bénin peut-être ??? Laissez-moi en rire..😁😁 celui qui ne se gêne même pas à ridiculiser les Béninois comme bon lui semble..puufff et à se remplir les poches..Que Dieu est pitié de nous tous et surtout lui en premier

  12. idossou dit

    Je souhaite que le président talon revient sur le chemin de la vérité. Trop c’est trop,nous voulons choisir librement le prochain president comme en 2016.

  13. Niala la Pierre dit

    Yayi et Talon, c’est comme un piège sans fin.

  14. Paix dit

    Vous savez que Yayi a menti dans ce qu’il vient de nous dire ?
    Qui a parlé des dettes du régime de Yayi ?
    Moi, personnellement je l’aime mais il a décorné au cour de son second mandat et ce n’est pas de sa faute. La politique ne va pas de paire avec Dieu.

  15. Le Démocrate Objectif dit

    Yayi ne veut toujours pas grandir car il manque trop de sagesse, pourquoi il aime trop repliquer à chaque fois , ce monsieur est une honte pour ce pays.
    On ne dirait même pas qu’il est un doctorant car il ne reflechit pas du tout.

  16. AGOLI-AGBO B. Charbel dit

    Aucune œuvre n’est parfaite dans la vie. Seulement que l’un est mieux que l’autre. J’ignore les propos de Talon et de Boni. Les deux grandes personnalités tiennent des propos politiques. Seulement que Boni est sociable. Pour Boni, le fauteuil présidentiel est pour le peuple. Ce que Talon n’y pense pas. Ce n’est pas aujourd’hui il faut dire cette dette à mon humble avis si c’était véridique. Le pouvoir démocratique n’est pas pour un clan. Je suis du bloc républicain. Mais négatif. Nos leaders mentent seulement. Aucune aide pour nous trouver à faire.

  17. LIGAN dit

    Faire de la politique n’est pas synonyme de dire des mensonges. Aussi, évitons de mêler DIEU à nos sales besognes. Je me souviens encore de ce fameux KAO de Yayi Bony pour son deuxième mandat. Pendant se temps il semble n’avoir pas pensé à DIEU lorsqu’il faisait ses calculs politiciens. Aussi, il serait injuste de ne pas voir et reconnaître les décisions courageuse du régime TALON. Cela m’amène à souhaiter vivement que TALON face un second mandat. Mais que TALON ne se laisse pas soulé par le pouvoir, car le pouvoir n’est pas éternel… Et d’une manière ou d’une autre, la gestion de TALON sera mise au crible par les générations futures…. Pour qu’il rentre dans l’histoire du Bénin par la grande porte, il faudra qu’il reste impartial et qu’il recherche toujours à sauvegarder le bien commun à travers une gestion saine une justice indépendante, et un pays juste et solidaire. Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.