gaetane
Pascal Affi Nguessan, ancien premier ministre [email protected]

Affi N’Guessan: “Forcément il faut des sacrifices, y compris même le sacrifice de sa propre vie”

Nous sommes conscients que la situation actuelle comporte des risques et des sacrifices, a déclaré le candidat Affi N’Guessan à propos des morts liés à la désobéissance civile.

Jeudi dernier, l’opposition ivoirienne a lancé la phase active de la désobéissance civile qui se traduit par un appel au boycott actif de la présidentielle du 31 octobre 2020. En moins d’une semaine, plusieurs morts en lien avec la désobéissance civile ont été enregistrés dans le pays. ‘‘Nous sommes conscients que la situation actuelle comporte des risques et des sacrifices. Mais c’est le destin de toute lutte. Forcément il faut des sacrifices, y compris même le sacrifice de sa propre vie”, a déclaré le candidat Affi N’Guessan à propos des morts enregistrés.

A lire Aussi: Présidentielle en Côte d’Ivoire: Affi N’Guessan appelle à la mise en place d’un gouvernement de transition

“Face à la barbarie de Ouattara, il faut la résistance. Je demande aux ivoiriens d’intensifier les actions sur le terrain. Il n’y aura pas d’élections le 31 octobre en Côte d’Ivoire”, avait déclaré plus tôt cette semaine, le président du Front Populaire Ivoirien (FPI-Opposition), Pascal Affi N’Guessan, qui demande à l’ONU d’être “résolument du côté du peuple ivoirien afin d’interrompre le processus électoral”.

En dépit de l’appel à reconsidérer sa position, lancé par la CEDEAO, l’opposition ivoirienne a annoncé ce jeudi, le maintien de son mot d’ordre de la désobéissance civile jusqu’à ce que le président sortant, Alassane Ouattara, abdique à sa candidature controversée. Elle accepte aussi d’aller à la table de discussion avec le gouvernement sous l’égide de la CEDEAO.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.