Karim Wade @ Jotaay

Sénégal : fin d’exil pour Karim Wade ?

Condamné à six ans de prison ferme et gracié par le président Macky Sall en 2016, puis actuellement en exil au Qatar, Karim Wade pourrait rentrer au Sénégal en vue des prochaines échéances électorales. Selon ses avocats, il a recouvré ses droits et pourrait désormais être candidat à toute élection.

Karim Wade (est) ressuscité par ses avocats! Au Sénégal, la presse ne parle que d’une seule actualité: l’éligibilité du fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, Karim Wade. Ses avocats ont jeté un gros pavé dans la mare, en faisant savoir qu’étant donné que Karim Wade a été radié des listes électorales sur la base de l’article L31 du Code électoral, qui interdit l’inscription de toute personne condamnée pour une durée de cinq ans, il devient désormais « électeur et éligible » avec l’expiration de ce délai puisque, la décision de la Cour suprême remonte au 20 août 2015.

A lire Aussi : Sénégal-présidentielle 2024: Karim Wade, annoncé candidat

Selon les avocats de l’ancien Ministre sénégalais du transport aérien, il (Karim Wade) a recouvré ses droits et pourrait désormais être candidat à toute élection. Ils invitent donc l’Etat sénégalais à procéder sans délai, à la réinscription de leur client sur les listes électorales. Quand bien même d’autres juristes rejettent l’argument avancé par les avocats de Karim Wade et soulignent que cette mesure ne s’applique que dans certains cas, pour des courtes peines, il faut dire que le parti Démocratique Sénégalais a d’ores et déjà programmé le retour de Karim Wade.

Karim Wade, l’espoir du PDS

Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) est résolument engagé pour le retour au pays de son candidat recalé à la dernière élection présidentielle. Condamné par la justice de son pays à “six ans de prison fermes et 138 milliards de francs CFA d’amende pour enrichissement illicite”, Karim Wade avait été radié de la liste électorale. Ne pouvant plus présenter son candidat aux élections, le PDS avait appelé au boycott de la présidentielle.

A lire Aussi : Sénégal – Cybercriminalité: plusieurs nigérians mis aux arrêts!

L’argument, selon lequel Karim Wade a recouvré ses droits et pourrait désormais être candidat à toute élection, est donc une bonne nouvelle et surtout, une lueur d’espoir pour le PDS qui prépare activement son retour: « Evidemment, le PDS prépare son retour, assure Assane Bâ, secrétaire national chargé de la mobilisation et dans la propagande. Pour Lamine Ba, Karim Wade est aujourd’hui “l’espoir du PDS”. « Karim est un atout considérable pour le PDS. Il est évident que son exil (au Qatar) a des répercussions sur le dynamisme du (parti) mais le combat continuera pour qu’il puisse revenir. (Son) projet présidentiel, qui est aussi celui du PDS, est toujours d’actualité », ajoute le député du Parti Démocratique Sénégalais (PDS, opposition), Toussaint Manga.

Une contrainte!

Un obstacle se dresse sur le chemin de Karim Wade. En effet, Vox Populi signale qu’il est « face à l’équation (du paiement) de l’amende de 138 milliards F CFA, soit environ 210 millions d’euros et de la contrainte par corps ». Ce serait le prix à payer pour regagner Dakar, s’il souhaite conquérir le pouvoir.

A lire Aussi : Sénégal: 1200 grossesses enregistrées dans 427 établissements scolaires à Dakar

Pour l’heure, Karim Wade qui passe ses jours à Doha, garde le silence face aux dernières nouvelles qui relancent le débat sur son éligibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.