@Yeclo.com

Présidentielle en Côte d’Ivoire: mis out, Mamadou Koulibaly réagit

Le Conseil constitutionnel a choisi de favoriser le président sortant à travers une sélection dont les non-dits ethnicistes et tribalistes n’échappent à personne, a déclaré, mardi, Mamadou Koulibaly.

Lundi soir, le conseil constitutionnel a officialisé la liste définitive des candidats retenus pour la présidentielle du 31 octobre 2020. Seuls quatre (04) candidats ont eu le feu vert de l’institution compétente pour s’affronter au soir du 31 octobre. Il s’agit du président sortant, Alassane Ouattara, de l’ancien président, Henri Konan Bédié, de l’ancien premier ministre, Affi N’Guessan, et Kouadio Konan Bertin. Ne figurant pas sur cette liste, Mamadou Koulibaly n’a pas tardé à réagir.

A lire Aussi : Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : quand la cour africaine joue les trouble-fêtes

“Je remplis toutes les conditions requises. Nous avons transmis plus de 45.000 parrainages propres dans 22 régions au conseil constitutionnel, qui jusqu’à aujourd’hui n’a pas été en mesure de fournir la preuve d’un seul doublon dans notre dossier”, a déclaré Mamadou Koulibaly, candidat du parti Liberté et Démocratie pour la République (Lider). Pour lui, les membres du Conseil constitutionnel ont choisi de favoriser le président sortant, Alassane Ouattara, à travers une sélection dont les non-dits ethnicistes et tribalistes n’échappent à personne.

“Hier soir, c’est la démocratie qui a été bafouée…plutôt que de dire le droit, le conseil constitutionnel a raté une occasion historique d’honorer son serment devant la nation ivoirienne, et l’on se souviendra de ce jour comme celui de son déculottage public devant le peuple ivoirien”, a-t-il ajouté, estimant que
“la Côte d’Ivoire a besoin de réformes audacieuses et libératrices”.

A lire Aussi : Côte d’Ivoire: la CADHP ordonne la suspension de l’inéligibilité de Guillaume Soro

“Gbagbo et Soro, mis out”

L’ancien président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, et l’ancien président de l’assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, ont également vu leurs candidatures mises “out” par le conseil constitutionnel. L’institution s’est notamment basée sur l’absence des noms de ces deux figures de proue de la scène politique ivoirienne, sur la liste électorale, pour les écarter de la course au fauteuil présidentiel.

L’opposition ne pourra donc que compter sur l’ancien président, Henri Konan Bédié, pour ravir la vedette à Alassane Ouattara qui ne compte pas renoncer à sa candidature controversée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus