Alassane Ouattara, président de la Côte d'Ivoire Capture d'écran @Youtube

Présidentielle en Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara répond à l’Union Européenne

L’Etat ivoirien dit avoir pris acte dimanche, de la déclaration de l’Union Européenne en date du 18 septembre 2020, relative à la publication de la liste des candidats à la présidentielle du 31 octobre 2020.

L’Union Européenne a réitéré vendredi, son attachement aux principes de la démocratie dont l’inclusivité, la liberté d’expression et la transparence pour une élection aux résultats crédibles. Prenant acte de la liste officielle des candidats retenus pour la présidentielle du 31 octobre 2020, l’UE a déploré les violences meurtrières qui marquent la période pré-électorale et a appelé les différentes institutions du pays à œuvrer pour garantir un processus électoral transparent, équitable et apaisé dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire.

A lire Aussi : Côte d’Ivoire: Henri Konan Bédié appelle à la “désobéissance civile” face à la “forfaiture”

Deux jours plus tard, le gouvernement ivoirien dit avoir pris acte de la déclaration de l’Union Européenne et salue sa volonté de l’accompagner dans le processus électoral en cours. Toutefois, l’Etat ivoirien a tenu à mettre la lumière sur certaines choses. En effet, il a réaffirmé que la Côte d’Ivoire “est respectueux de l’ensemble des droits et libertés consacrés par la Constitution et par les instruments juridiques internationaux auxquels il a souscrit.”

La Côte d’Ivoire “tire toutes les conséquences du retrait de sa déclaration de compétence du 28 avril 2020, consécutif aux graves et intolérables agissements de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples qui portent atteinte à sa souveraineté“, ajoute le gouvernement qui entend mettre tout en œuvre pour que les élections se déroulent dans de meilleures conditions.

2 commentaires
  1. Miplata dit

    Tous des hypocrites!

  2. Rhamar Mohamed dit

    Bonjour, pourquoi les dirigeants africains veulent toujours rester au pouvoir alors qu’ils ne foutent rien à leurs pays.
    D’ailleurs, même s’ils font du bien ils ne doivent pas piétiner les règles et les lois pour passer au troisième mandat qui n’est pas autorisé.
    Ayez du respect à vos pays, à vos testes et à vos peuples !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.