@connectionivoirienne.net

Présidentielle 2020: la Côte d’Ivoire et les prémices de la désobéissance civile

Suite à l’appel de l’opposition, de nouvelles manifestations, contre un éventuel troisième mandat d’Alassane Ouattara, ont été observées dans plusieurs localités de Côte d’Ivoire ce lundi 21 septembre 2020.

Malgré l’interdiction à manifester imposée par le gouvernement ivoirien, les mouvements de protestation se poursuivent en Côte d’Ivoire. Dans plusieurs localités du pays, de nouvelles manifestations ont été enregistrées ce lundi 21 septembre 2020. Selon les jeunes manifestants, ils répondent à travers ces manifestations à l’appel à la désobéissance civile lancé au nom de l’opposition ivoirienne par Henri Konan Bédié, ancien président et candidat en lice pour la présidentielle du 31 octobre 2020.

A lire Aussi : Présidentielle en Côte d’Ivoire: Soro réagit à l’appel de Bédié à la désobéissance civile

En effet, Henri Konan Bédié avait appelé dimanche, au nom de l’opposition, à la “désobéissance civile” face à la “forfaiture” de la candidature controversée à un troisième mandat du chef de l’Etat Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre. “Face à la forfaiture, un seul mot d’ordre: la désobéissance civile”, a lancé dimanche, le fils de Daoukro.

Pour l’heure, aucune ligne directive n’a encore été donnée par le chef de file du PDCI-rda après cette annonce. Aux dernières nouvelles, Guillaume Soro a clamé son soutien à l’appel de Bédié qu’il juge “approprié”. Car, soutient-il, comme le disait le pacifiste Mahatma Gandhi, « la désobéissance civile devient un devoir sacré quand l’Etat devient hors-la-loi ou corrompu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.