Bras de fer Photo: Google

Parrainage sous anonymat pour la présidentielle: l’He Gounou s’oppose, Korogoné soutient

La position de la CENA sur le parrainage pour le compte de la présidentielle de 2021 n’a pas fait l’unanimité des représentants des partis politiques, présents à la séance de ce lundi. L’He Gounou et le président du MPL ont étalé leur contradiction.

Le mode de parrainage proposé par la commission électorale nationale autonome (CENA) pour le compte de l’élection présidentielle de 2021 a suscité ce mardi un houleux débat entre des réprésentants de partis politiques.

A Lire aussi: Présidentielle 2021 au Bénin : la CENA annonce le parrainage sous anonymat

La première personne qui a émis son indignation pour le mode proposé par les responsables de la Cena pour combler le silence de la loi sur les modalités du parrainage est le représentant du Bloc Républicain, l’honorable Abdoulaye Gounou.

Selon lui, le mode de parrainage proposé par la Cena est contraire à l’esprit de la réforme du système de partisan, A l’en croire, ce mode peut tout de suite ouvrir un marché pour des marchandages de parrainage avec le risque de corruption.

L’honorable Abdoulaye Gounou martèle qu’il est contre ce mode de parrainage puisqu’il fragilise le parti politique au détriment de l’individu ou de l’élu appelé à parrainer.

Le député du cheval cabré rappelle aux membres de la Cena qu’il ne faut pas perdre de vue que chaque parrain en l’état actuel de la législation est l’émanation d’un parti politique. Il suggère en conséquence que l’institution convoie les formulaires individuels au siège du parti pour que ce dernier en toute liberté s’occupe du reste.

Cette lecture de la situation n’est pas partagée par le président du Mouvement populaire de libération, le sieur Sira Korogoné. Pour ce dernier, le mode proposé par le député Abdoulaye Gounou ne permettra pas le débat démocratique.

La cour constitutionnelle pour trancher…

Face au débat houleux qui a caractérisé la position des uns et des autres, le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), Emmanuel Tiando, a maintenu la proposition de parrainage sous anonymat.

Le Bloc Républicain, hostile à ce mode de parrainage des candidats à l’élection présidentielle de 2021, pourrait, s’il le désire, saisir la cour constitutionnelle pour qu’elle se prononce sur le mode proposé par l’organe en charge des élections au Bénin.

1 commentaire
  1. TOUTOUOLA dit

    Voilà une situation parfaitement démocratique! pour et contre. D’un côté on protège la liberté des élus de parrainer qui ils veulent (anonymement), et de l’autre on veut faire pression sur les élus pour les empêcher de parrainer librement.(à découvert). Pour moi, un élu appartient au peuple et non à un parti, par conséquent, le peuple veut un jeu ouvert pour les élections, alors le gouvernement doit garantir ce résultat en protégeant la liberté des élus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.