Frédéric Joël AÏVO, Professeur de droit constitutionnel, Doyen honoraire de la Faculté de droit et de science politique PH : BWT

“Nous voulons aider notre pays à desserrer la ceinture”, Frédéric Joël Aïvo

Ce samedi 19 septembre 2020, le professeur Frédéric Joël Aïvo était dans le département de la Donga. “Notre devoir est de tout faire pour aider notre pays à desserrer la ceinture” a déclaré le professeur constitutionnaliste.

Le constitutionnaliste, et désormais homme politique, Joël Aïvo continue son odyssée à travers le Bénin. Ce samedi 19 septembre 2020, le potentiel candidat à la présidentielle de 2021 était au nord du Bénin avec le même objectif, faire adhérer la population à sa vision pour les échéances électorales prochaines.

A lire aussi : Frédéric Joël Aïvo : « Je veux débattre avec Patrice Talon » 

A Djougou, le Professeur titulaire de droit public a été au contact de la population, comme à son habitude. L’ancien Doyen de la Faculté de droit et de science politique de l’Université d’Abomey-Calavi déclare avoir fait le même constat, quant aux réalités que vivent les béninois, que dans les autres localité du pays.

” Le moment de vérité avec Djougou a révélé 2 réalités que nous avions déjà mesurées dans plusieurs autres localités. La 1ère est que les chiffres et les statistiques économiques annoncés depuis 4 ans n’ont pas impacté la vie des Béninois. La 2ème chose est que Djougou porte aussi les blessures de l’exclusion politique qui a rompu le consensus et fragilisé la cohésion nationale.” peut-on lire sur la page facebook du natif de Porto-Novo. “Dans ces circonstances, notre devoir est de tout faire pour aider notre pays à desserrer la ceinture qui a été serrée jusqu’au dernier trou, ces dernières années.” a conclu Frédéric Joël Aïvo.

En 2017, lors d’une visite à Parakou, le Président Patrice Talon avait appelé les béninois à serrer la ceinture pour faire face aux réformes engagées par le régime de la rupture. L’expression devenue célèbre est ainsi ramenée à d’actualité par le constitutionnaliste qui pense que les béninois ne devront plus continuer à “serrer la ceinture”. Comme tous les prétendants au poste de président de la République, Frédéric Joël Aïvo a toujours exprimé son attachement à la démocratie qui, selon lui, a pris un coup depuis 2016 avec l’avènement du régime du président Patrice Talon.

1 commentaire
  1. Homagnissin Herman KPEKI dit

    Courage à l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.