Nigeria – Propos grossiers envers Allah: un enfant de 13 ans condamné à 10 ans de prison © Institut des Cultures d'Islam

Nigeria – Propos grossiers envers Allah: un enfant de 13 ans condamné à 10 ans de prison

Un enfant de 13 ans a été condamné le 10 août pour avoir tenu des propos grossiers envers Allah. Son avocat et l’Unicef tentent de le sortir de là.

Dans l’État de Kano, au nord du Nigeria, un garçon de 13 ans aurait lâché des propos grossiers à l’égard d’Allah lors d’une dispute. Le 10 août, un tribunal de la charia de cet État l’a condamné pour blasphème. Et lui a infligé dix ans de prison.

Cette sentence viole la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant comme les lois nigérianes, a commenté son avocat, qui a fait appel. Ce mercredi c’est l’Unicef qui a réagi pour dire «sa profonde préoccupation» suite à la condamnation de ce garçon de 13 ans.

Me Kola Alapinni a fait appel le 7 septembre, estimant que la sentence viole la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant ainsi que la Constitution nigériane. L’avocat explique par ailleurs à CNN que lui et d’autres confrères travaillant sur cette affaire n’ont pas été autorisés à voir Omar depuis sa condamnation.

Une condamnation à mort pour blasphème le même jour

C’est un peu par hasard que Me Alapinni a eu connaissance de l’histoire du garçon. L’homme de loi travaillait sur le cas de Yahaya Sharif-Aminu, un chanteur condamné à mort pour avoir blasphémé le prophète Mahomet. «Nous avons découvert qu’ils avaient été condamnés le même jour, par le même juge, dans le même tribunal, pour blasphèmes et nous avons découvert que personne ne parlait d’Omar. Nous avons donc dû agir rapidement pour faire appel pour lui», explique Me Alapinni.

Selon l’avocat, la mère de l’adolescent s’est enfuie dans une ville voisine parce qu’elle était harcelée depuis l’arrestation d’Omar. «Tout le monde ici a peur de parler et vit dans la crainte de représailles», ajoute-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.