The crisis affecting the Lake Chad Basin is one of the most severe humanitarian emergencies in the world. More than 2.2 million people have been displaced, half of whom are children, and at least 10 million need assistance across north-east Nigeria, Cameroon’s far north, western Chad and south-east Niger. The impact of this brutal conflict on adolescent girls has been far-reaching, affected almost every aspect of their lives. To help them rebuild their lives, Plan International is providing girls with psychosocial support, helping girls resume their education and teaching them new livelihood skills so they can make their own money and take care of their families.

Nigéria: la Cour suprême valide le droit des filles d’hériter

Fin août 2020, la cour suprême du Nigéria a validé le droit des filles d’hériter.

C’est un pari gagné pour les féministes du Nigéria. En effet, la cour suprême du pays a rendu une décision historique à la fin du mois d’août dernier. Elle a validé le droit des filles d’hériter des biens de leur père. La tradition érigée depuis des lustres au Nigéria et qui ne permet pas aux filles d’hériter des biens de leur père a été qualifiée de discriminatoire et contraire à la constitution par la cour suprême.

A lire Aussi : Nigéria: des officiers de police et des fermiers tués au nord du pays

Au sein de la société nigériane, les réactions ne convergent pas sur la décision rendue par la justice. Alors que les militants pour l’égalité des sexes célèbrent la décision de la justice et soutiennent qu’il faut constamment peser la culture à l’échelle de l’objectivité, de l’équité, de la justice et de l’égalité, d’autres pensent que les propriétés doivent être partagées entre les hommes. Reste à savoir si la décision rendue par la cour sera suivie dans les régions des Igbo, très attachés à la directive traditionnelle annulée par la justice nigériane.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.