Des chefs d'Etat de la Cédéao au [email protected] actuelle

Mali: la CEDEAO conditionne la levée de ses sanctions

La CEDEAO exige la nomination d’un président et d’un Premier ministre de transition civils au Mali le plutôt possible.

Après un tête-à-tête avec la junte qui dirige le Mali, la communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a annoncé mardi, la levée des sanctions imposées à ce pays de l’Afrique de l’Ouest. Mais cette décision de l’organisation sous-régionale est conditionnée par deux exigences majeures.

A lire Aussi : Mali: le médiateur de la CEDEAO attendu à Bamako

En effet, les dirigeants de la CEDEAO insistent sur la nomination d’un président et d’un Premier ministre de transition civils. Pour l’organisation, ces exigences doivent être satisfaites le plutôt possible : « Nous espérons que nous parlons de jours et non de semaines », a déclaré le président ghanéen Nana Akufo-Addo.

Pour l’heure, la CEDEAO et le Conseil National pour le Salut du Peuple (CNSP) qui dirige le Mali depuis le renversement du régime d’Ibrahim Boubacar Kéita, mardi 18 août 2020, n’ont pas encore trouvé un terrain d’entente. Le Conseil propose une transition de 18 mois, alors que les pays sous-régionaux ne veulent donner d’aval qu’à une proposition d’un an de transition civile. Une mission de la CEDEAO est d’ailleurs attendue la semaine prochaine à Bamako, pour faire avancer le processus de la transition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus