Goodluck Jonathan, ancien président du Nigé[email protected] Afrik

La CEDEAO félicite les nouveaux dirigeants du Mali

L’équipe de médiation de la CEDEAO a félicité ce vendredi, les nouveaux dirigeants du Mali, qui ont prêté serment devant le président de la Cour suprême, Wafi Ougadeye Cissé.

Le colonel et ancien ministre de la défense (2014) Bah N’Daw (70 ans), et le colonel Assimi Goïta, chef de la junte au pouvoir depuis le putsch du 18 août contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, ont prêté successivement serment ce vendredi. Ainsi, Bah N’Daw devient officiellement le président et Assimi Goita, vice-président de la transition politique au Mali.

A lire Aussi: Mali – Transition: Bah Ndaw et Assimi Goïta ont prêté serment

Présent à la cérémonie de prestation de serment, l’équipe de médiation de la CEDEAO a félicité les nouveaux dirigeants du Mali. Présidée par l’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan, la délégation de la CEDEAO a souhaité plein succès aux nouveaux dirigeants du Mali qui “se lancent dans une tâche de 18 mois de rétablissement de la normalité, de stabilisation du pays, d’unification du peuple et de supervision du processus qui produira le prochain président démocratiquement élu du pays”.

LA CEDEAO insatisfaite!

Dans un communiqué lu par le président de la commission de la Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao), Jean-Claude Kassi Brou, la CEDEAO, a décidé ce vendredi, du maintien des sanctions imposées au Mali, en dépit de la désignation du président et vice-président de la transition.

A lire Aussi: Mali – Transition politique: voici les premiers engagements du nouveau président

Intransigeante, l’organisation sous-régionale a fait savoir qu’elle ne lèverait ses sanctions que lorsqu’un premier ministre civil sera nommé. Une nomination qui, précise-t-elle, est “importante et urgente”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.