Muhammadu Buhari, président du Nigéria @ vonews

Frontières nigérianes: une nouvelle décision de Muhammadu Buhari risque d’anéantir l’économie béninoise

Le président de la République fédérale du Nigéria est décidé à se passer du Bénin dans ses transactions. Pendant que les frontières bénino-nigeriannes demeurent toujours fermées, ceci depuis plus d’un an, Muhammadu Buhari vient d’approuver la construction d’un réseau ferroviaire qui reliera le Nigéria à la République du Niger.

Si le Bénin peine à concrétiser la construction du réseau ferroviaire pouvant relier Niamey à Cotonou via Dosso et Parakou, le Nigéria y voit une opportunité. Ce mercredi 23 septembre, le gouvernement fédéral du Nigéria a approuvé la construction d’une ligne ferroviaire Kano-Dutse(Jigawa)-Katsina-Jibia-Maradi, d’une distance de 232 km pour un montant de 1 959 744 723,71 dollars.

A lire aussi : Fermeture des frontières : Aliko Dangoté s’est-il fait prendre à son propre piège?

L’approbation de la réalisation de cette infrastructure ferroviaire a été faite, lors de la réunion du Conseil exécutif fédéral présidé par le président, Muhammadu Buhari. Une initiative très louable, qui, une fois réalisée, boostera les relations économiques entre la première puissance économique de l’Afrique et le Niger, l’un des pays les plus pauvres de la planète.

Le port de Cotonou risque gros

L’objectif de la réalisation de ce projet qui existait depuis très longtemps est de permettre au Nigéria de se positionner comme un concurrent de taille pour arracher au port de Cotonou, le transport des marchandises en provenance du Niger via les chemins de fer en perspective. En effet, pour accéder à la mer, le Niger et ses autres voisins enclavés, n’ont actuellement que le port de Cotonou comme couloir le plus proche, le plus rapide et le moins accidenté. Mais, à cause de la fermeture des frontières nigérianes, ces pays ont d’énormes difficultés pour, à la fois, commercer avec le Bénin et le Nigéria. D’où la double opportunité pour le Nigéria de se positionner très vite au détriment de son voisin, le Bénin, toujours réfractaire à ses injonctions.

A lire aussi : Fermeture des frontières: un an après, qu’ont gagné le Bénin et le Nigeria?

Ainsi la coopération nigéro-nigériane fait un grand pas dans le sens de l’intégration sous-régionale, par l’interconnexion par liaison ferroviaire des deux vastes pays de l’Afrique de l’Ouest. Une liaison ferroviaire qui aura pour conséquence la réduction du désenclavement dont souffrent ces pays, mais aussi la réduction des échanges économiques entre le Niger et le Bénin. Et si la fermeture des frontières bénino-nigérianes persistent, les conséquences économiques risquent d’être énormes pour le pays de Patrice Talon.

10 commentaires
  1. DOSSOU dit

    Vous êtes Béninois ? Quelle est cette formulation de titre ? Vous faites honte….Si vous voulez bien être lu, soyez professionnel….l

    Le titre de l’article montre votre niveau d’incompétence notoire en journalisme.

  2. Polo dit

    Construction de ligne ferroviaire 2 N: Nigeria et Niger

  3. DODJIVI dit

    Vous avez du mal à faire des analyses approfondies sur ce sujet si ce n’est en biaisant. Si mes souvenirs sont exacts, les frontières entre le Niger et le Nigéria sont également fermées. Comment Buhari va t il régler cette quadrature du cercle.: fermer la frontière et y faire passer le chemin de fer.

  4. santos dit

    CA TE FAIT MAL HEIN ?! AVOUE

  5. Virgilus dit

    Il y à quelques semaines des fous du roi annonçaient avec véhémence et ironie que Talon à fait plié BUHARI et DANGOTE. Aujourd’hui, c’est nos journaleux qui annonce la “bonne nouvelle”. L’égo d’un seul individu est en train d’enfoncer inéluctablement tout un pays dans l’agonie et pourtant on continu de nous chanté que tout va bien.
    Bref je ne faisais que passé.

  6. Agbonon dit

    Que le président nigérian ait du peuple béninois. Les béninois n’aiment les affrontements et pour ce, les gouverneurs font d’eux ce qu’ils veulent. Le plus horrible dans cette affaire de fermeture est que ce sont seulement les pauvres citoyens qui payent chèrement les coûts de ces coups durs. Le président et ses pairs jouissent pleinement et énormément des prorogatives qui sont les leurs et même plus. Buhari, pardon…. Celui que tu vises n’a rien à perdre de grave dans cette affaire. Et si tu penses que le peuple va révolter pour cela, ça serait méchant.
    Les frontières peuvent être fermées pendant tout le temps qu’il aura à faire au pouvoir, ça leur est égale….

  7. Genaud 10 dit

    Le Bénin n’a rien à foudre, plus d’un an de fermeture et pourtant nous vivons encore.

  8. Claude dit

    Vous etes définitivement nuls. Comme journalistes.
    Deja le titre est juste pour faire lire votre chiffon.
    2- vous passez de coq a l’âne sans développer.
    3- allez chercher le pouls des activites economiques au Nigeria (citoyens et etat) avant deja de faire des analyses
    4- un projet de la cedeao existe pour l’interconnexion des capitales par chemin de fer.

    Je vous souffle qu’officiellement le Nigeria est en récession -7%. Souffre beaucoup plus que le Benin dans cette affaire.

    Pour ceux qui écrivent sans savoir, les camions de dangote passent déjà.

    Arrêtez de jouer aux diablotins

  9. Claude dit

    Buhari est coutumier du fait et c’est ce qui l’a fait partir la dernière fois. Il oublie vite.

  10. Adnys Charles Ogbon dit

    Buhari ne badine pas car il a encore peu de temps pour vivre avec la détritus de son estomac. Assujetti aux cauchemars que lui impose boco le Teufel assassin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.