Maryam Pougetoux, vice-présidente du syndicat étudiant Unef © LCI

France: des députés quittent l’Assemblée nationale à cause d’une femme voilée

Dénonçant un acte qui va à l’encontre du principe de laïcité, des députés de l’Assemblée nationale française ont quitté ce jeudi 17 septembre une réunion de la commission d’enquête sur le Covid-19 à laquelle assistait une représentante de l’Unef, voilée.

Le débat sur le port de signes religieux à l’Assemblée nationale s’est invité en pleine commission d’enquête parlementaire sur les conséquences du covid-19 pour la jeunesse. Des députés LR et l’élue LREM Anne-Christine Lang ont quitté ce jeudi la séance d’audition des organisations étudiantes et représentantes de la jeunesse.

Les élus participaient à l’audition de représentants de syndicats étudiants dans le cadre de la nouvelle commission d’enquête “pour mesurer et prévenir les effets de la crise de la Covid-19 sur les enfants et la jeunesse”. Après la prise de parole des syndicalistes étudiants, un député faisant un “rappel au règlement”, s’est indigné que la vice-présidente de l’Unef arborait un voile. Le parlementaire a jugé qu’il s’agissait d’un “acte communautariste délibéré” qui enfreignait “le principe de laïcité auquel doit s’astreindre notre assemblée”.

Toutefois, l’argument a été battu en brèche par la présidente de la commission, l’élue LREM de Haute-Garonne Sandrine Mörch. Celle-ci a déploré un “mauvais procès” en rappelant qu’“aucune règle n’interdit le port de signe religieux pour les personnes auditionnées”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.