Daniel Sosah

Découverte : Daniel Sosah, une perle pour l’attaque des Ecureuils?

Daniel Sosah, né le 21 septembre 1998 à Accra (bientôt 22 ans) est un joueur professionnel depuis 2016. Partagé entre deux nationalités, d’une mère ghanéenne et d’un père béninois, le joueur sous les couleurs du Club Industriel de Kamsar (Cik, Guinée) est bien prêt à défendre les couleurs des Ecureuils. 

Daniel Sosah est un attaquant qui donne du fil à retordre aux défenseurs. Il s’est forgé une carapace de buteur depuis tout jeune. Entre les championnats d’élite nigérienne et guinéenne, il empile les buts et fait raisonner son nom. “Il est très bon, cet attaquant et très dangereux. Il est difficile à marquer à cause de sa mobilité.“, a confié à notre rédaction, un confrère guinéen.

Le joueur à un sang froid incommensurable devant les buts. Sa facilité à jaillir dans la ‘zone interdite’ a été une qualité louée par Carinos Chanhoun, journaliste béninois.

https://www.youtube.com/watch?v=Hq-E0BF7QDE

Lancé au Ghana avec Noble Arrics (D2), il inscrit 18 buts et 3 assists en 26 matches ( 2015-2016). Entre 2017-2018, sous les couleurs de l’AS Fan, Sossah a inscrit 24 buts et 9 passes en 24 matchs.

 Après une pige ne Israel, il a fait un come back en Afrique sous la liquette de Cik en première division guinéenne. Depuis 2018, il écrit sa légende avec l’ancien club de Pascal Feindouno. En 35 matches, il a planté 20 buts et 11 passes décisives.

Sosah, à l’instar des jeunes de son âge rêve de découvrir le très haut niveau. “Mon rêve, c’est d’évoluer au plus haut niveau et d’être parmi les meilleurs joueurs du monde. Mes ambitions sont être dans la sélection du béninoise (Ecureuils) et jouer dans les grandes équipes du monde.“, a confié Sosah à notre rédaction. 

Sosah entre peine et joie

Comme nul ne peut vivre dans la béatitude, Sossah a connu sur son parcours, une situation qui l’a marqué négativement. ” Ma situation la plus mauvaise était quand j’ai contracté ma blessure à la 3e journée du championnat la saison passée (2019-2020). Je ne souhaite plus avoir ces genres de blessures.“, a narré le joueur comme s’il revivait les peines de ce passé. 

Toutefois, à côté des mauvaises passes, il y a toujours des instants de gloires inoubliables. “Ce qui me rend heureux, c’est de jouer au Football et montrer mon savoir-faire.“, a-t-il expliqué.

Le bénino-ghanéen n’a pas d’idole, mais il avoue avoir de l’admiration pour Sergio Agüero.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.