Côte d’Ivoire: vers un bloc Gbagbo-Soro-Bédié contre Alassane Ouattara?

En Côte d’Ivoire, l’opposition est unanime sur une seule chose: un troisième mandat d’Alassane Ouattara est anti-constitutionnel. Un front « Tous contre Ouattara », pourrait ainsi voir le jour.

Le président sortant, Alassane Ouattara, l’ancien président, Henri Konan Bédié, l’ancien premier ministre, Affi N’Guessan, et Kouadio Konan Bertin sont les quatre (04) candidats autorisés par le conseil constitutionnel à prendre part à la présidentielle du 31 octobre 2020 en Côte d’Ivoire. Les deux poids lourds de l’opposition, Laurent Gbagbo et Guillaume Soro n’ont pas eu le feu vert de l’institution compétente.

A lire Aussi : Côte d’Ivoire: “Il n’y aura pas d’élection…Ecrivez-le et dites-le”, Guillaume Soro

Recalés, ces cadres de l’opposition sont depuis rentrés en contact. Objectif? Évincer le président Alassane Ouattara. En conférence de presse ce jeudi 17 septembre 2020, l’ancien président de l’assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro a déclaré avoir pris contact avec l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo: “J’ai pu parler avec Laurent Gbagbo…Je lui ai demandé pardon”, a-t-il déclaré sans pour autant donner des détails.

Un front « Tous contre Ouattara »

Selon Jeune Afrique, des tractations sont déjà en cours pour tenter de former un bloc d’opposition homogène face au président sortant. Un front « Tous contre Ouattara » qui pourrait contrarier la réélection du chef de l’Etat, renseigne la source. Dans l’entourage de Guillaume Soro, on apprend que le leader de GPS n’a seulement pas pris contact avec Laurent Gbagbo. Il est également en contact avec le leader du PDCI-RDA Henri Konan Bédié: « Nous sommes en phase », affirme-t-on dans l’entourage de Guillaume Soro, ajoutant qu’un « accord politique global » est en gestation.

A lire Aussi : Côte d’Ivoire: “J’ai pu parler avec Laurent Gbagbo…Je lui ai demandé pardon”, Guillaume Soro

Bien que sa candidature ait été validée par le conseil constitutionnel, Affi N’Guessan, couramment cité comme un pro-Ouattara, semble avoir été écarté par les poids lourds de l’opposition. Tout porte à croire que Laurent Gbagbo travaille dans l’ombre et a fait avancer les tractations entre son parti et le PDCI-RDA au nom de la réconciliation. Selon nos sources, lui (Laurent Gbagbo) et Guillaume Soro feront alliance avec l’ancien président et opposant ivoirien Henri Konan Bédié dont la candidature a été validée, pour couper court à un éventuel troisième mandat de Ouattara.

1 commentaire
  1. gueni lawa noel dit

    C est aussi cela la beaute de la democratie. C est ce systeme qui a emmene mitterand au pouvoir en france en 1981 lorsque ce dernier etait soutenu par jacque chirac face a giscard d esteing. C est ce meme systeme qui emmene ouattara au pouvoir en 2011 grace au soutien de bedie face a gbagbo. Que le meilleur gagne mais surtout dans la paix

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.