Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'[email protected] Africa

Côte d’Ivoire: «Même si les décisions des institutions sont injustes, on doit l’accepter», Alassane Ouattara

En visite d’Etat à Sinfra, deuxième étape de son périple, le président ivoirien Alassane Ouattara a appelé les candidats exclus de la liste définitive retenue par le conseil constitutionnel à accepter le verdict.

« Si moi j’avais été comme les autres en 1999, j’aurais dit non je ne suis pas d’accord. Mais je n’ai rien dit. J’ai attendu le temps qu’il fallait pour me présenter à nouveau aux élections. C’est cela la démocratie. Quand les institutions vous disent que vous n’êtes pas éligibles, même si c’est injuste comme c’était mon cas, on doit l’accepter parce qu’il s’agit des institutions de la République’’, a déclaré M. Ouattara, au cours d’un meeting à Sinfra dans la région de la Marahoué au centre-ouest de la Côte d’Ivoire.

A lire aussi: Présidentielle en Côte d’Ivoire: “La candidature de Ouattara est non-négociable”

Il poursuit son propos et ajoute que « pendant cette période, les institutions de la République avaient tort mais nous avons accepté leurs décisions ». Cette déclaration intervient alors que plusieurs de ces candidats recalés ont été rejoints par certains en lice pour appeler le peuple à la désobéissance civile par opposition à la validation de la candidature de Ouattara. Ce dernier brigue un troisième mandat et ne compte pas céder aux revendications de l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.