Guillaume Soro © France24

Côte d’Ivoire: “Il n’y aura pas d’élection…Ecrivez-le et dites-le”, Guillaume Soro

En conférence de presse ce jeudi, en France, Guillaume Soro a réitéré qu’il n’y aura pas d’élection le 31 octobre 2020.

“Il n’y aura pas d’élection le 31 octobre 2020 en Côte d’Ivoire . Ecrivez-le et dites-le”, a réaffirmé ce jeudi, l’ancien président du parlement ivoirien Guillaume Soro, éjecté de la course au fauteuil présidentiel par le conseil constitution de la Côte d’Ivoire. Droit dans ses bottes, Guillaume Soro précise: «Je n’irai pas aux élections tant que Ouattara est candidat, ce serait valider la forfaiture».

A lire Aussi : Côte d’Ivoire: “Ma candidature est ferme, irréductible et irrévocable”, Guillaume Soro

Au cours de sa conférence de presse animée ce jeudi à Paris, le président du mouvement Générations et Peuples Solidaires (GPS) de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, a lancé un appel à la classe politique de l’opposition ivoirienne. Il a appelé les leaders de l’opposition dont les deux anciens présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, à s’unir pour «saisir la Cédéao en vue d’obtenir des élections transparentes». «Maintenir l’élection du 31 octobre 2020 n’a aucun sens, y participer serait cautionner le coup d’État institutionnel d’Alassane Ouattara», a-t-il conclu.

En Côte d’Ivoire, quatre (04) candidats ont été autorisés par le conseil constitutionnel à prendre part à la prochaine élection présidentielle. Il s’agit du président sortant, Alassane Ouattara, de l’ancien président, Henri Konan Bédié, de l’ancien premier ministre, Affi N’Guessan, et Kouadio Konan Bertin. Condamnés à 20 ans de prison et radiés de la liste électorale, Laurent Gbagbo et Guillaume Soro n’ont pas eu le feu vert de l’institution compétente. Mamadou Koulibaly, un candidat qui peut aussi faire bouger les lignes, a été recalé pour faute de parrainage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.