Covid-19: le prix du pétrole brut s’écroule, celui de l’essence “kpayo” au Bénin s’envole

Bénin: un ultimatum aux vendeurs d’essence “Kpayo” de l’Ouémé

Les vendeurs d’essence frelatée communément appelée “kpayo” du département de l’Ouémé sont sommés de libérer les grands artères de la ville pour replier dans les vons avec leurs marchandises.

Le directeur départemental de la police républicaine (DDPR) de l’Ouémé, le commissaire divisionnaire Edouard Zankran vient de donner un ultimatum aux distributeurs d’essence frelatée au bord des voies.

A Lire aussi: Bénin: un jeune contrebandier d’essence tué dans un braquage à Kétou

C’est par le biais d’un communiqué rendu public ce vendredi 11 septembre, que le flic recommande aux vendeurs du produit inflammable de libérer les artères de la ville-capitale, et de rentrer dans les vons pour exercer leur commerce.

Selon le communiqué du commissaire Edouard Zankran, les concernés disposent jusqu’au dimanche 13 Septembre 2020 pour se conformer à cette prescription. Les commissaires d’arrondissement du département de l’Ouémé sont instruits à l’effet de sensibiliser lesdits vendeurs et de faire respecter la présente prescription.

3 commentaires
  1. Midomiton. dit

    Merci mon commissaire

  2. Georges dit

    Cette information est la bienvenue, oui il faut une visibilité pour cette ville en construction. Merci cher autorité. Big up

  3. Valentin ZANMENOU dit

    Merci pour ces éfforts d’assainissement de notre ville entrepris par les autorités de la ville. Mais la décision d’amener les vendeurs de kpayo me fait bcp plus peur. Les VONS sont des zones d’habitation. C’est dans nos VONS que nos enfants et jeunes jouent. Je trouve cette proximité avec le Kpayo assez explosive. Assainissement d’accord mais sécurité d’abord.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus