Covid-19: le prix du pétrole brut s’écroule, celui de l’essence “kpayo” au Bénin s’envole

Bénin: la vente d’essence frelatée au bord des voies réprimée dans l’Ouémé dès ce jour

L’ultimatum donné par le directeur départemental de la police républicaine (DDPR) de l’Ouémé, le commissaire divisionnaire Edouard Zankran, aux vendeurs de l’essence frelatée du département de l’Ouémé, est arrivé à expiration.

Selon le communiqué rendu public ce vendredi 11 Septembre 2020, la phase répressive contre les vendeurs du produit inflammable, qui expose leur étalage au bord des artères, démarre ce lundi 14 Septembre.

A Lire aussi: Bénin: nouveau recrutement de 500 agents à la police, voici les conditions d’accès

En effet, à travers un communiqué qu’il a rendu public en fin de semaine dernière, le commissaire divisionnaire Edouard Zankran a recommandé aux vendeurs de l’essence frelatée dans l’Ouémé de libérer les artères de la ville-capitale, et de rentrer dans les vons pour exercer leur commerce.

Ils disposent, selon le communiqué, jusqu’au dimanche 13 Septembre pour se conformer aux instructions du directeur départemental de la police républicaine (DDPR) de l’Ouémé.

Les commissaires d’arrondissement du département de l’Ouémé sont instruits à l’effet de sensibiliser lesdits vendeurs et de faire respecter la présente prescription.

Une décision qui répond à la volonté de modernisation des villes du pays

La décision du directeur départemental de la police républicaine (DDPR) de l’Ouémé entre en droite ligne de la volonté du président Patrice Talon de faire de nos villes, des villes modernes et attrayantes, avec l’aménagement des espaces publics, les abords des voies, et les terre-pleins centraux et autres espaces occupés.

Ainsi, selon le communiqué du DDPR-Ouémé, les commissaires d’arrondissement de l’Ouémé sont appelés à faire la sensibilisation et inviter les vendeurs de l’essence de contrebande, installés le long des corridors, à regagner les rues.

Par ailleurs, tout vendeur d’essence frelatée qui ne se conformera pas à l’ultimatum verra son étalage détruit par les éléments de la police républicaine, précise le communiqué. Une opération de destruction qui prend effet dès ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus