Journées pédagogiques de l'enseignement secondaire: Ph: SGB

Bénin – Enseignement secondaire: les conditions de déroulement des journées pédagogiques

Au Bénin, les enseignants du secondaire ont entamé depuis ce jeudi 17 Septembre 2020 leurs journées pédagogiques nationales de réflexion et de concertation.

Prévues pour prendre fin ce vendredi 18 Septembre, ces journées pédagogiques qui ont mobilisé 13987 enseignants répartis sur 114 sites et 468 ateliers se déroulent normalement, selon le ministre Kakpo Mahougnon.

A Lire aussi: Bénin – BEPC 2020: Kakpo Mahougnon justifie la baisse de l’effectif des candidats

En effet, dans ce cadre, le Ministre Kakpo Mahougnon a visité, hier jeudi 17 septembre 2020, le Lycée Technique de Ouidah, le CEG 2 Ouidah, le CEG 1 Allada, le Lycée Agricole Mèdji de Sékou et le Lycée Technique d’Amitié Sino-Béninoise d’Akassato. «Dans l’ensemble, tout se déroule normalement bien et augure de bons résultats», a fait constater l’autorité ministériel.

Dans l’Enseignement Secondaire Général (ESG), les enseignants réfléchissent sur le thème «Bivalence des enseignants au premier cycle de l’enseignement secondaire général en République du Bénin». En revanche, dans l’enseignement et la formation techniques et professionnels, les réflexions portent sur : «Formation continue des enseignants formateurs de l’Enseignement et la Formation Technique et Professionnelle (EFTP) et le développement des compétences de l’apprenant.»

Des enseignants absents après avoir pris les primes de participation

Le seul couac observé sur le terrain par le ministre de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle, Kakpo Mahougnon, est le taux d’absence élevé au niveau des enseignants.

«En voulant bien faire, le Gouvernement a positionné et viré sur le compte des enseignants, les primes des Journées Pédagogiques avant l’activité même.”, a fait remarquer le ministre Kakpo Mahougnon.

Il déplore qu’une fois que certains enseignants ont obtenu leurs primes, ils n’ont plus senti le devoir de venir aux Journées Pédagogiques. Ce qui est selon le ministre un manquement grave.

“Les instructions que j’ai données à cet effet, c’est de prendre la liste des présences pour que nous puissions procéder à la défalcation de cette Journée des salaires de ces enseignants qui n’auraient pas répondu.”, indique-t-il.

Pour le ministre Kakpo Mahougnon, il y a un manque de responsabilité au niveau de certains enseignants parce que, ce n’est pas à cause des primes que les Journées Pédagogiques sont instituées, affirme le ministre.

A l’en croire, ces journées sont initiées pour réfléchir sur certains aspects du système éducatif. Les primes, explique-t-il sont accorées pour permettre aux enseignants de se déplacer.

Avant poursuit-il, ces primes sont payées bien après l’activité. “Mais en voulant bien faire, nous avons d’abord bancarisé ces primes et nous avons ensuite procédé à leur virement sur les comptes. Dans tous les cas, nous veillons au grain et tout se passera bien.”, a conclu Monsieur kakpo Mahougnon.

1 commentaire
  1. A.M.gaetan dit

    Sincèrement il faut leurs défalquer car c’est manque de responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.