Image d'illustration. @PanosMedia

Bénin: condamné pour harcèlement sexuel, un directeur d’école relevé de ses fonctions

Matinou Alidou n’est plus directeur de l’école primaire publique (EPP) de Tchoucthoubou/A de Tanguiéta. Il a été relevé de ses fonctions par arrêté ministériel en date du 18 septembre portant nomination des directeurs d’école maternelles et primaires.

Condamné à 6 mois de prison assortis de sursis pour harcèlement sexuel contre l’une des institutrices de son école, Matinou Alidou a été déchargé par son ministre de tutelle. Ainsi, à compter de la rentrée scolaire 2020-2021, il n’est plus directeur de l’EPP Tchoucthoubou/A, dans la circonscription scolaire de Tanguiéta. Il a été remplacé par Smith Bognon, précédemment en poste (Adjoint) à l’EPP Sépounga, dans la même circonscription scolaire.

A lire aussi : Bénin: nomination des directeurs d’écoles maternelles et primaires (liste)

Cette décision du ministre des enseignements maternel et primaire réjouit le syndicaliste Thierry Dovonou. A l’en croire, cette action posée par le ministre va encourager les autres femmes victimes de harcèlement sexuel à dénoncer leurs bourreaux. “De plus, les directeurs, enseignants et autres chefs indélicats prendront cet exemple à leur compte pour cesser le banditisme sexuel dans l’éducation”, a-t-il écrit

Retour sur les faits

Harcelée par son autorité hiérarchique, une institutrice se confie à son époux. Ce dernier l’encourage à porter plainte. La plainte fut déposée et présumé coupable et plaignant ont été convoqués le mardi 9 Juin 2020 au tribunal de Natitingou.

A lire aussi : Bénin: un directeur d’école primaire condamné pour harcèlement sexuel

Pour faire aboutir son procès, le couple plaignant a sollicité le service de Me Marie Elise Gbèdo, avocate  et ardente défenseur de la veuve et de l’orphelin, qui s’est constituée pour défendre l’enseignante dans ce dossier.

Au cours de l’audience du 9 juin 2020, le dossier fut renvoyé à une audience ultérieure. Mais le couple plaignant n’entend pas laisser du lest dans ce dossier. Leur détermination a finalement payé. Matinou Alidou a été condamné à l’audience du mardi 21 Juillet 2020. Reconnu coupable de harcèlement sexuel sur l’institutrice Cathérine Yépeta, il avait été condamné à 6 mois de prison assortis de sursis et une amende de 200 mille FCFA.

3 commentaires
  1. Anonyme dit

    Bon travail et Félicitations aux couples unis et forts !

  2. Akpata Noël dit

    Le ministre a eu tort d’attendre cette rentrée pour le décharger, nul n’est indispensable on aurait dû le mettre à la touche dès le verdict. Ces prédateurs sexuels devont être extirpés de toutes les administrations publiques ou privées.

  3. Yovovi Gérard dit

    Éviter les femmes d’autrui.Et si le mari mettait du serpent dans le sexe de sa femme bien avant la situation.Qu’allait t-il se passer?La mort ou la vie?Ce Directeur a le choix car la nature juge.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.