gaetane
Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo @ Vosges Matin

Affaire Sofitel : neuf ans après, Nafissatou Diallo se confie à la presse

Neuf ans après, Nafissatou Diallo est revenue sur l’agression sexuelle, dont elle aurait été victime de la part de l’ancien DG du FMI, Dominique Strauss-Kahn. Une version qu’elle entend prochainement raconter dans un livre.

La nouvelle avait bouleversé la vie politique française. En pleine veille de l’élection présidentielle, l’ancien DG du FMI, Dominique Strauss-Kahn, alors favori dans les sondages, avait été éclaboussé par une affaire d’agression sexuelle sur Nafissatou Diallo, une femme de chambre, travaillant dans un hôtel aux Etats-Unis. Si, depuis, les poursuites contre le banquier avaient été abandonnées au pénal, et qu’un accord financier a été conclu en matière civile, la dame, de son côté, se dit “privée de justice“.

A lire aussi : Sénégal – « Akon City »: voici en vidéo, la ville futuriste du chanteur américain Akon

Dans une interview accordée, ce jeudi, à Paris Mach, Nafissatou, qui jure avoir dit la vérité, se dit meurtrie par le dénouement de cette affaire. «J’ai été trompée et trahie. Je n’oublierai jamais la façon dont les procureurs de New York m’ont traitée”, confie-t-elle, précisant qu’après le règlement civil, elle a “reçu des menaces de mort“.

“J’ai été submergée de lettres, d’inconnus, le plus souvent, qui me parlaient comme si j’avais touché le jackpot et me demandaient de l’argent. Certains m’accusaient d’avoir piégé DSK, de l’avoir fait chanter. Il y a eu tout un tas de théories du complot… J’ai dû quitter mon appartement, emménager dans un immeuble sécurisé en dehors de New York“, ajoute-t-elle.

“Je me suis enfuie en crachant partout”

Dans cet entretien, la New Yorkaise est revenu sur cette “agression“qui la marquera à jamais.  “Je venais de nettoyer une chambre voisine, la 2820”, raconte-t-elle. “Dans le couloir, je demande au collègue qui sort de la 2806 si elle est libre. ‘Oui’, me dit-il. Conformément au règlement, je crie trois fois ‘Housekeeping’ [“ménage”]. Personne ne répond. Donc j’entre en laissant la porte entrouverte.

La suite 2806 est très grande. Je ne vois aucun bagage. Dans le salon, je répète : ‘Housekeeping !’ Je m’apprête à entrer dans la chambre, sur la gauche, quand je vois apparaître cet homme nu. Alors, je m’écrie : ‘Oh mon Dieu! Je suis désolée.’ Puis tout est arrivé… Et quand cela a été fini, je me suis enfuie en crachant partout“.

A lire aussi : Coronavirus : David Beckham et sa femme, testés positifs

Pour Nafissatou Diallo, la façon dont les juges ont tranché cette affaire est la preuve qu’il y a deux types de justice aux Etats-Unis : une pour les puissants et les fortunés comme DSK et l’autre pour ceux des bas-étages. “Je vous assure que s’il avait été pauvre, à la rue, un clochard, il serait aujourd’hui en prison”, affirme-t-elle.

L”ancienne femme de chambre, qui ne veut pas révéler ce qu’elle fait aujourd’hui par peur d’être importunée, dit vouloir “créer une fondation pour aider les femmes qui, comme moi, sont arrivées en Amérique sans éducation, sans même parler la langue, et qui ont vécu des situations horribles“.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.