Roméo Elvis passe aux aveux @La Libre.

Accusé d’agression : Roméo Elvis passe aux aveux, la victime donne sa version

Roméo Elvis a été accusé d’agression sexuelle sur les réseaux sociaux le mardi 8 septembre 2020. Après ses aveux sur son compte instagram, sa prétendue victime a donné sa version des faits.

Suite aux accusions d’agression sexuelle portées à son encontre depuis mardi, le rappeur Roméo Elvis a présenté ses excuses sur son compte Instagram. Il a reconnu avoir fait preuve d’un comportement déplacé il y a quelques mois.

Au lendemain de la présentation des excuses publiques du rappeur, la supposée victime, Sofia, a donné sa version des faits. A l’en croire, les faits se sont déroulés lors d’une visite qui s’est transformée en véritable défilé en compagnie de l’artiste.

“Un geste extrêmement déplacé”

C’est trop fun : on chante sur la musique de fond et j’essaye d’autres vêtements, se souvient-elle. C’était comme si je faisais les magasins avec un pote, il n’a pas la grosse tête.“, a confié la jeune femme à StreetPress. Selon Sofia, 23 ans, Roméo aurait profité de leur complicité pour s’adonner à un geste extrêmement déplacé.

Quand je re-rentre dans la cabine, je sens une présence derrière moi et je sens que c’est lui. Il entre avec moi dans la cabine et il ferme le rideau. Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine. Le mec est grand, il est imposant. Il enlève ses mains et les met dans mon pantalon et sur mes fesses. Je lui dis : ‘Tu fais quoi ?’ Il a un déclic. Il arrête tout et sort. Comme s’il était en transe et qu’il venait de se réveiller.“, va-t-elle raconter.

Sa sœur Angèle prise à parti…

Des révélations déjà reconnues par le rappeur mercredi le 9 septembre 2020 lorsqu’il a avoué avoir bel et bien “utilisé ses mains de manière inappropriée“. “Je regrette sincèrement ce geste et surtout, je réitère publiquement les excuses déjà exprimées de nombreuses fois en privée et en personne”, s’était-il excusé.

Le mal dans tout ça, c’est que la soeur du rappeur, la chanteur Angèle est victime d’une campagne de cyber-harcèlement lui reprochant les agissements de son frère.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus