@Zone Militaire

Tensions entre la Turquie et Athènes, la Grèce met ses forces militaires en état d’alerte

L’armée grecque est placée en état d’alerte alors que les tensions entre la Grèce et la Turquie deviennent de plus en plus alarmantes.

La Turquie intensifie ses explorations des réserves d’énergie offshore potentiellement lucratives dans l’est de la Méditerranée, irritant son voisin grecque. Athènes a intensifié ses appels à la Turquie pour qu’elle mette fin aux activités que la Grèce qualifie d’«illégales», mais Ankara fait la sourde oreille, dépêchant l’Oruç Reis, un navire de forage escorté par des canonnières, pour mener des recherches sismiques dans les eaux contestées. Ces tensions qui vont en s’accroissant, ont suscité des réactions des États-Unis, l’UE, la France et Israël pour exprimer leur anxiété croissante face à la situation.

 «Notre pays ne menace personne, mais il ne peut pas non plus être soumis à un chantage», a déclaré le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, à la nation mercredi soir. «Qu’on le sache à tous: le risque d’accident est à l’horizon lorsque tant de forces militaires se rassemblent dans une zone limitée», a-t-il indiqué, justifiant l’état d’alerte des forces militaire grecques. Jeudi, la France a annoncé qu’elle renforcerait aussi sa présence militaire dans la méditerranée orientale sur fond de tensions avec Ankara. La Grèce a salué l’initiative d’Emmanuel Macron le qualifiant de «véritable ami de la Grèce et fervent protecteur des valeurs européennes et du droit international».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.