Jacques Ayadji, Directeur Général des Infrastructures et Président de Moele-Bénin © matinlibre

Présidentielle 2021 : le candidat du parti Moele-Bénin désigné ce jour

Le Mouvement des Élites Engagées pour l’Emancipation du Bénin (Moele-Bénin) est depuis la matinée de ce dimanche 09 Aout 2020, en Conseil national ordinaire. Conformément aux points inscrits à l’ordre du jour, le parti va désigner son candidat à la présidentielle de 2021, à l’issue des travaux ce dimanche.

Le candidat de Moele-Bénin pour la présidentielle de 2021 sera connu ce dimanche. Les délégués venus des différents départements, Conseil national, auront à désigner celui portera le flambeau du parti à la compétition électorale de 2021. Pour le moment, aucune information n’est disponible sur celui que ça pourrait être. Toutefois, en connaissant le soutien du parti aux actions du régime actuel, il y a de fortes chances que Patrice Talon soit le candidat qui sera désigné.

A l’entame du Conseil national ordinaire, le président du parti Moele-Bénin, Jacques Ayadji a rappelé quelques étapes du parcours de cette formation politique depuis sa création. On note entre autres la participation manquée de Moele-Bénin aux élections législatives de 2019 et aux communales du 17 mai 2020. Il a par ailleurs reprécisé les raisons du partenariat noué entre Moele-Bénin et l’Union Progressiste (UP) lors des communales. «Nous avons dit alors que nous étions dans la souffrance de notre disqualification aux élections communales, que nous restons débout pour affirmer et montrer aux leaders de la majorité présidentielle notre fidélité et notre loyauté. Et cette fidélité et loyauté qui nous amené à accompagner l’Union Progressiste aux élections communales dernières », a-t-il déclaré.

Difficile cohabitation être Moele-Bénin et les blocs de la mouvance

La collaboration entre Moele-Bénin et les autres partis de la mouvance, notamment l’Union Progressiste (UP) et le Bloc Républicain (BR) n’a jamais été tendre jusqu’à ce fameux partenariat à la veille des communales de 2020. Jacques Ayadji s’est plaint à plusieurs reprises des agissements de ces deux partis contre ses partisans et sympathisants.

Le samedi 30 novembre 2019, au cours de son discours à la cérémonie d’installation du nouveau bureau politique à Lokossa, il avait levé le ton pour dénoncer les actes d’intimidation orchestrés par les blocs de la mouvance contre certains membres de Moele-Bénin. « Il faut que ça s’arrête maintenant. Trop, c’est trop maintenant», avait-il déclaré, selon les propos rapportés par Banouto. Même avant la collaboration des communales, Jacques Ayadji avait fermement rejeté une supposée fusion entre son parti et l’Union Progressiste, après un appel de pied lancé par Lazare Sèhouéto.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus