@Africa Check

« Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin est entre tes mains »

Les réactions fusent de partout pour s’indigner contre la décision du président ivoirien Alassane Ouattara de briguer un nouveau mandat. Cette fois, c’est l’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), dirigée par Pulchérie Gbalet, qui est montée au créneau pour appeler le peuple à se lever.

Lors d’une conférence de presse vendredi, la plateforme Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), n’a pas tourné autour du pot pour appeler le peuple de Côte d’Ivoire à « se lever pour libérer son pays dès cet instant ». « Nous sommes extrêmement déçus par le mépris que le Chef de l’Etat manifeste à l’endroit des Ivoiriens», a déclaré Pulchérie Gbalet, la présidente de l’ACI. Relatif au troisième mandat de Ouattara, « ne soyons pas naïfs », a-t-elle indiqué soulignant que les ivoiriens avaient déjà des conditions de vie difficiles et donc « nous ne devons pas nous laisser davantage abuser ».

Appel à manifester

« La répression ne doit pas nous décourager parce qu’il s’agit de défendre tout ce qui nous apportera la paix. Nous savons que seuls les militants du RHDP ont le droit de manifester dans ce pays et nous ne devons pas l’accepter », a martelé Gbalet.

« Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin est entre tes mains. Tu manifestes pacifiquement pour libérer ton pays de la dictature, ou tu la subis en compromettant l’avenir de la jeunesse. Nous devons donc nous lever pour assumer nos convictions et nos revendications », a-t-elle indiqué avant d’appeler les ivoiriens à se lever pour manifester contre le troisième mandat de Ouattara. « Nous demandons à chaque ivoirien de se lever pour son pays dès cet instant ! Félicitations à ceux qui ont manifesté hier soir », a-t-elle invité.

« ‘NON’ à ce 3è mandat de Ouattara »

 « Comment quelqu’un qui a fait deux mandats sans paix, sans réconciliation, dans les entraves aux libertés et dans l’appauvrissement des ivoiriens, peut-il vouloir briguer un troisième mandat ? Et il ne se gêne pas de dire que « la démocratie, c’est tenir les élections aux dates inscrites dans la constitution » », s’est interrogée Pulchérie Gbalet. Elle poursuit en rappelant au chef de l’Etat, quelques principes de la démocratie.

« Monsieur le Président, permettez-nous de vous rappeler que la démocratie, c’est : le respect de la constitution que vos violez à volonté; le respect des libertés que vous violez tous les jours; le droit à la différence que vous violez également; et le respect de la volonté du peuple que vous méprisez », a rappelé Gbalet avant de lancer un appel au peuple de Côte d’Ivoire à sortir « pour dire NON à ce 3è mandat de Ouattara ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus