Des chefs d'Etat de la Cédéao au [email protected] actuelle

Mali: la délégation de la Cedeao atterrit à Bamako pour négocier l’annulation du coup d’Etat

Une délégation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est arrivée à Bamako, la capitale malienne, cet après midi. Objectif principal? Négocier le rétablissement d’Ibrahim Boubacar Kéita dans ses fonctions présidentielles.

La délégation dépêchée par la Cedeao pour la résolution de la situation politique du Mali a foulé le sol de Bamako, ce samedi 22 août 2020. A sa descente d’avion, elle a été accueillie par le colonel Malick Diaw, n°2 du “Comité national pour le salut du peuple” (CNSP), l’instance mise en place par les militaires, et par le porte-parole de la junte, Ismaël Wagué.

A lire Aussi: Coup d’Etat au Mali : Umaro Sissoco Embaló dézingue Alassane Ouattara et Alpha Condé à la CEDEAO

Selon son agenda, la délégation de la Cedeao aura une discussion avec les dirigeants de la junte au pouvoir; après, elle va rencontrer le président Ibrahim Boubacar Kéita renversé par les putschistes et mis en détention à Kati. Nous avons plusieurs rendez-vous dès ce samedi, parmi lesquels une rencontre à 16 h (locales et GMT) avec la junte au ministère de la Défense. Ensuite, en début de soirée, nous aurons un entretien avec le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a déclaré un membre de la délégation de la Cédéao, s’exprimant à AFP, sous couvert d’anonymat.

La délégation entamera sa visite par des briefings avec les représentants de l’Union africaine (UA) et de la mission de l’ONU au Mali (Minusma), puis des ambassadeurs des pays de la Cédéao à Bamako, selon le programme provisoire de la mission, obtenu par l’AFP. Elle doit rencontrer, dimanche matin, à Bamako, les ambassadeurs des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU (France, Etats-Unis, Russie, Grande-Bretagne et Chine).

“Rétablissement d’Ibrahim Boubacar Kéita dans ses fonctions”

En visioconférence jeudi 20 août 2020, les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Cedeao ont demandé la libération immédiate du président Ibrahim Boubacar Kéita et son rétablissement dans ses fonctions. Prenant le pouvoir, les militaires qui ont déchu IBK, ont promis de mettre en place “une transition politique”. Une nouvelle saluée par le peuple malien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.