gaetane
L'ancien Premier ministre du Mali, Moussa Mara @Apanews

Mali: «IBK est un énorme gâchis», selon son ancien Premier ministre

L’ancien Premier ministre malien, Moussa Mara, a déploré ce qu’est devenu le Mali aux mains du désormais ancien président, Ibrahim Boubakar Keita.

Dans un entretien accordé à la radio sénégalaise iradio, l’ex-PM, Moussa Mara, a clairement souligné le « gâchis » qu’a représenté IBK pour le Mali. « Ce que je retiens de l’homme (IBK), c’est un énorme gâchis, une perte de temps dommageable pour le Mali (…) Son mandat s’est démarré dans de meilleurs auspices possibles (…) malheureusement, au fil du temps les choses se sont effilochées », a déclaré Mara.

A lire aussi: [Urgent] Mali: Ibrahim Boubacar Keïta et le Premier ministre arrêtés par les militaires

« En 2018, il a été réélu dans des conditions beaucoup plus difficiles, contestables, il y a eu beaucoup de contestations, et nous sommes allés de crise en crise », a indiqué Moussa Mara. Selon lui donc, le problème actuel du pays est parti de ce qu’il qualifie d’incapacité à décider d’IBK pendant le temps de sa présidence.

IBK, l’otage de son entourage, « a démissionné »

Mara ira jusqu’à indiquer que les décisions de Keita soufraient de souveraineté, car étant influencées par son entourage. « Il avait souvent l’habitude à promettre quelque chose et à faire le contraire. C’est quelqu’un qui, sans doute, était l’otage de son l’entourage, mais il n’était manifestement pas autonome dans ses prises de décisions », a expliqué l’ancien PM.

Moussa Mara a également abordé la question du putsch du 18 août au Mali. L’ancien Premier ministre souligne qu’il ne s’agit pas d’un coup d’Etat, mais d’une démission d’IBK. « La junte n’a pas suspendu la Constitution. Il y a eu un décret qui a été publié hier (samedi) que le président a signé avant de démissionner pour dissoudre le Parlement et ensuite, il a démissionné formellement », a expliqué Mara.

A lire aussi: Coup d’Etat au Mali : le président Ibrahim Boubacar Kéita annonce sa démission

Il poursuit en déclarant que « si on le prend juridiquement, on peut toujours discuter, l’argument de la démission se tient. Tout le monde sait que même s’il a démissionné, il ne l’a pas fait librement et qu’il n’était pas en autonomie de jugement ».

1 commentaire
  1. COOVY dit

    Un opportuniste sans nom, ce Mara, ancien premier ministre.
    Il n’avait pas vu qu’il était un gâchis quand il était au poste?
    N’importe quoi!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.