Maiway @ Afrik.com

“L’heure est grave, je sais prévenir mais je ne sais pas guérir”, Meiway avertit Alassane Ouattara

L’artiste ivoirien Meiway a réagi suite à la déclaration du président Alassane Ouattara qui confirme sa candidature pour un troisième mandat. Le génie du “zoblazo” appelle le chef de l’Etat à revoir sa copie.

“Je viens de suivre l’intervention télévisée qui confirme votre engagement que vous avez solennellement pris devant le peuple ivoirien. Toute ma vie d’artiste au nom de ma loyauté, j’ai milité pour le peuple, pour les plus faibles, pour la paix, et l’unité dans mon pays…Par conséquent mon intervention s’impose, car l’heure est grave”, a ainsi lancé le chanteur ivoirien Meiway.

Pour le chanteur, le président Alassane Ouattara risque de plonger la Côte d’Ivoire dans un chaos : “On ne bâtit pas un pays sur un régime de peur, en exilant ses fils et emprisonnant les porteurs d’idées opposées. En succombant à la tentation et à l’éternité politique, vous risquez de sombrer la Côte d’Ivoire dans un chaos que nous croyons éloigner à jamais”, a-t-il déclaré. Le génie du “zoblazo” a également adressé quelques questions au président ivoirien : “Allez-vous sacrifier tout ce que vous avez bâti pour vous classer du mauvais coté de l’histoire de notre pays? Allez-vous tomber sans résister dans le destin tragique des chefs d’Etat africains obsédés par le président?”, demande-t-il.

Renoncer au 3e mandat

Par ailleurs, Meiway a invité le président Alassane Ouattara à renoncer à un 3e mandat qui pour lui, serait un mandat de trop et va sans douter le classer du mauvais côté de l’histoire de la Côte d’Ivoire: “Monsieur le président, vous avez encore une chance d’échapper aux prédateurs qui s’agitent autour de vous pour leurs intérêts et non le vôtre. S’il n’y a aucune personne dans la jeune génération compétente pour vous succéder, vous avez, dès lors, échoué”, a-t-il déclaré.

“Il faut le reconnaître en renonçant à un 3ème mandat qui sera le mandat de trop; car le peuple Ivoirien qui vous a porté, qui vous a accompagné à la magistrature suprême, pourrait vous manquer de respect. En vous remerciant en avance pour votre attention, je vous prie Monsieur le Président de retenir, que je sais prévenir… je ne sais pas guérir”, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus