L’infectiologue marseillais Didier Raoult . © RFI

Le Covid-19 a évolué pour prendre des «formes très bénignes», Professeur Didier Raoult (Vidéo)

Interrogé ce mercredi par CNews, le professeur Didier Raoult a estimé que le Covid-19 avait évolué depuis février ou mars pour désormais prendre des «formes très bénignes», car le virus n’a causé «aucun mort sur mille personnes» et le nombre d’hospitalisations reste faible.

Le professeur Didier Raoult était l’invité ce mercredi matin de Laurence Ferrari sur la chaîne CNEWS pour faire le point sur l’épidémie de coronavirus.  Le professeur marseillais est resté sur ses positions, notamment quant à la gravité de la maladie dépeinte dans les médias et par les politiques.

La Covid-19 n’est “pas pire que la grippe” a déclaré le professeur Didier Raoult. Selon le professeur, les formes actuelles des cas de Covid-19 sont davantage “bénignes”. Il n’y a “plus du tout de troubles de la coagulation” et “la proportion des gens hospitalisés est beaucoup plus faible”, estime-t-il. “Nous sommes très loin du 1% de morts dans les hôpitaux”, ce qui est extrêmement bas selon le médecin. “Ce n’est plus la même maladie qu’en février. La forme est très bénigne aujourd’hui”.

En fin d’entretien, il a répété son incompréhension sur l’interdiction de l’hydroxychloroquine en vantant son bilan. “Nous avons une mortalité de 0,45%, nous avons soigné 4 000 malades, on ne pourra jamais faire mieux que ça. Comment expliquer cette guerre complètement folle contre l’hydroxychloroquine ? Comment un médicament pris par deux milliards de personnes est devenu toxique du jour au lendemain ?” s’est-il indigné.

Didier Raoult s’est interrogé sur l’interdiction du traitement alors que les laboratoires du monde entier font la course au vaccin. “Je ne sais pas si ça aura une utilité. Si la maladie reste, je ne vois pas qui voudra se vacciner contre quelque chose qui ne tue pas”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.