Prise d'otages en France

France: Prise d’otages pour la libération des enfants palestiniens emprisonnés en Israël

Une prise d’otages a eu lieu ce jeudi soir en plein centre-ville du Havre en France. Un homme armé a fait irruption dans les locaux de la BRED. L’ individu réclame la libération “des enfants palestiniens emprisonnés en Israël”.

Un individu armé a pris en otages, jeudi après-midi, plusieurs personnes dans une agence bancaire du centre-ville du Havre, dans le centre de la France, a-t-on appris de source policière. Le Raid est arrivé jeudi en début de soirée au Havre où un homme armé a pris en otage, dans l’après-midi, plusieurs personnes avant d’en libérer quatre par la suite, a-t-on appris auprès de la police. Le dernier otage a été libéré peu avant 23h grâce aux négociations menées par le RAID.

Aucun blessé n’est à déplorer. L’homme, “seul”, est retranché dans les locaux d’une agence de la Bred dans le centre-ville “depuis 16h45”, a précisé l’officier de communication de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de 76.

Selon une autre source policière, qui précise que l’homme disposerait d’une arme de poing, six personnes ont été initialement prises en otage et une première a été rapidement libérée. Selon l’officier de communication de la DDSP, une deuxième personne a été libérée avant l’arrivée du Raid. Selon le quotidien régional Paris-Normandie , il aurait des revendications en lien avec la Palestine.

Le preneur d’otage aurait deux revendications qu’il aurait directement fait passer aux médias, selon RTL: «libérer les enfants palestiniens injustement emprisonnés en Israël» et que les Palestiniens de moins de 40 ans puissent accéder à l’esplanade de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem. L’homme serait également connu localement des services de renseignement pour être radicalisé, selon les informations de RTL. L’auteur, âgé de 34 ans, est connu pour des antécédents psychiatriques, a indiqué une source proche de l’enquête. Il est également fiché au TAJ (Traitement d’antécédents judiciaires) pour enlèvement, séquestration et port d’arme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus