gaetane
Scènes d’apocalypse à Beyrouth: 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium à l’origine des explosions © RFI

Explosions à Beyrouth : le président libanais écarte l’implication du Hezbollah

Le président libanais Michel Aoun a déclaré qu’il était «impossible» que les armes du Hezbollah aient été la cause de la double explosion qui a dévasté Beyrouth au début du mois, a rapporté Reuters.

Dans un entretien avec le quotidien italien Corriere, le chef de l’Etat libanais n’a pas lié le groupe armé du Hezbollah aux explosions de Beyrouth. Aoun a ajouté que toutes les possibilités seraient étudiées. Le président a nié que le Hezbollah stocke des armes dans le port de Beyrouth, faisant écho aux commentaires du chef du groupe au début du mois, rapporte le MEMO. «Bien qu’il semble que cela ait été un accident, je veux éviter d’être accusé de ne pas avoir écouté toutes les voix», a déclaré Aoun.

Il a déclaré au quotidien italien que de nombreuses personnes affirmaient avoir vu des avions voler près du port quelques instants avant l’explosion et, bien que les rapports ne soient «pas très crédibles», ils devraient être écoutés. Plus de 200 personnes ont été tuées, 6 000 blessées et quelques 300 000 sans-abris après une double explosion au port de Beyrouth qui a ravagé la capitale le 4 août. Les explosions ont détruit des parties de la ville et intensifié la détresse économique et politique qui ravage le Liban depuis des mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.