Manifestation à Bamako contre le président [email protected] Heures

Crise au Mali: Amnesty International dénonce la répression sanglante des manifestations

Amnesty International a dénoncé mercredi “la répression sanglante” des manifestations qui secouent la capitale malienne Bamako depuis le mois de juin dernier.

Les manifestations dont la dernière en date du 11 juillet a fait de nombreuses victimes et d’importants dégâts matériels à Bamako. Mercredi, un responsable d’Amnesty International a dénoncé la répression sanglante desdites manifestations qui ont coûté la vie à au moins 11 citoyens.

En effet, l’ONG affirme également que plusieurs personnes ont été tuées par des balles perdues alors qu’elles ne participaient pas aux manifestations. Elle cite le cas d’un homme de 25 ans atteint dans une mosquée et celui d’un laveur de voitures de 21 ans.

L’ONG réclame pour finir, une “enquête approfondie” sur le rôle qu’aurait joué la Force spéciale antiterroriste (Forsat) dans ces événements. Cette sortie intervient alors que le M5-RFP a annoncé une nouvelle manifestation au 11 août prochain pour maintenir la pression sur le régime du président Ibrahim Boubacar Kéita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus