@Africa Check

Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020: le troisième mandat de Ouattara occasionne déjà des morts

Mercredi à Daoukro et à Ferkessédougou, en Côte d’Ivoire, les populations ont affronté la police pour dire non à un troisième mandat d’Alassane Ouattara. Selon le président du PDCI, Henry Konan Bédié, il y a eu des morts et des blessés.

Le président du PDCI-RDA, Henry Konan Bédié, candidat à la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire, a rendu public un communiqué condamnant l’utilisation de la force par la police pour réprimer les manifestants anti-troisième mandat de Ouattara. « Je déplore que ces braves militants pacifistes de Ferkessédougou, de Daoukro, Daloa, Oumé et d’autres villes de Côte d’Ivoire, agissant pour la bonne cause de l’inviolabilité de notre loi fondamentale, aient été victimes des agressions par des hordes instrumentalisées venues d’ailleurs », a déclaré Bédié.

Le politicien soutien cependant que la police aussi s’en est mêlée et, au lieu d’encadrer les manifestants, elle a violemment réprimé et a procédé à plusieurs arrestations. Dénonçant cela, l’ancien président rapporte que ces violences ont engendré des morts et plusieurs blessés parmi les manifestants. « Je condamne avec fermeté et détermination, ces agressions qui ont occasionné deux morts, de graves blessés et des destructions de biens », a-t-il martelé. Bédié a cependant invité Ouattara à « faire cesser ses agressions et à assurer la protection des biens et des personnes désireuses d’exprimer librement leur opinion ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus