Le président ivoirien Alassane Ouattara reçu par Emmanuel Macron à l'Elysée, le 31 août 2017. © REUTERS/Kamil Zihnioglu

Côte d’Ivoire: après le dépôt de sa candidature, Alassane Ouattara se rend chez Emmanuel Macron

Le Président Alassane Ouattara et son épouse, Madame Dominique Ouattara, ont quitté Abidjan, ce mercredi 26 août 2020, pour un séjour en France durant une dizaine de jours. Il doit en profiter pour s’entretenir avec Emmanuel Macron.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a déposé son dossier de candidature à la prochaine présidentielle ce lundi 24 août auprès de la Commission électorale. Le chef de l’État qui brigue un troisième mandat dans un climat tendu, s’est envolé pour la France ce mercredi 26 août 2020.

« La répression et l’intimidation n’ont pas de place en démocratie », Donald Trump à Alassane Ouattara

Investi le samedi 22 août pour une troisième candidature à la présidentielle d’octobre prochain, Alassane Ouattara voyage sur Paris, la capitale Française, pour des vacances. Selon Jeune Afrique, le chef de l’Etat ivoirien, qui a quitté la capitale ivoirienne ce mercredi, séjournera dans l’hexagone pour une dizaine de jours.

Alassane Ouattara prévoit profiter de cette occasion pour s’entretenir avec le président Français, Emmanuel Macron. Une rencontre, selon toujours Jeune Afrique, qui devrait se dérouler le 1er et le 2 septembre prochains. Si pour l’heure, rien n’a fuité sur les points à l’ordre du jour, les questions concernant le troisième mandat et la situation socio-politique qui prévaut au lendemain de l’annonce de sa candidature pourraient être évoquées.

Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020: Laurent Gbagbo, totalement et définitivement, radié de la liste électorale

Pour le moment, Alassane Ouattara se dit toujours confiant quant au bon déroulement des prochaines élections au mois d’octobre, alors que sa candidature à un troisième mandat est contestée par l’opposition qui doute de sa légalité constitutionnelle. Cette candidature a déjà suscité des violences dans plusieurs localités du pays.

Depuis la semaine dernière, des manifestations se tiennent à travers tout le pays. Plusieurs blessés sont à déplorer. Le bilan clair et définitif n’a pas encore été annoncé. Dans un communiqué de presse publié le 18 août 2020, l’Organisation non-gouvernementale Amnesty International affirme que « (…) des policiers ont apparemment permis à des groupes d’hommes, qui étaient pour certains armés de machettes et de gros bâtons, d’attaquer des manifestants (…) ». La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est dit également très préoccupée par les récentes violences qui se déroulent dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.